ArmadaHockeyHockey JuniorLHJMQ

Une période d’adaptation pour Simon Pinard

BOISBRIAND | Faire le saut au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec n’est jamais facile, surtout dans un marché comme Boisbriand, mais le jeune Simon Pinard de l’Armada semble trouver sa niche au sein de la formation des Laurentides.

Après des débuts plutôt modestes avec l’Armada, le jeune de 17 ans semble s’ajuster plus la saison avance au rythme de la LHJMQ, lui qui évoluait dans le Midget AAA l’an dernier.

« C’est certain que c’est une grosse différence de calibre. La Ligue junior majeur du Québec, c’est un autre niveau. Au début de la saison c’était plus difficile, mais maintenant je pense que je me fais plus confiance et ça va bien. »

Choix de deuxième ronde 22e au total lors du dernier encan en juin dernier, Simon Pinard était habitué de noircir la feuille de pointage au niveau Midget AAA, comme le tém0igne sa fiche de 38 points en 40 rencontres de saison régulière en 2017-2018 avec les Cantonniers de Magog.

En revanche, ce fut plus ardu à l’offensive pour le numéro 47 de la Flotte qui a récolté son premier filet qu’au 11e match qu’il prenait part, un but qui a semblé représenter un déclic pour la suite de sa saison.

« Je suis quelqu’un qui aime ça marquer des buts et apporter de l’offensive, je commençais à trouver ça long. Finalement quand le premier est arrivé, ça l’a juste enchaîné et ça m’a prouvé que j’étais capable de jouer. »

Depuis ce filet inscrit lors d’une partie face à Patrick Roy et aux Remparts de Québec le 20 octobre dernier, le produit de Drummondville a affiché plus de régularité dans son jeu, le menant vers un mois de novembre productif offensivement avec une récolte de 3 buts et 1 passe en 10 rencontres.

En plus d’aligner les points au compteur, c’est surtout la confiance de son entraîneur Bruce Richardson qu’il a réussi à obtenir au cours des dernières joutes et le pilote ne se gêne pas pour glorifier les performances des joueurs de soutien, dont celles de la recrue de 17 ans.

« Que tu sois sur la première ou sur la quatrième ligne, tu as un rôle et c’est très important aux yeux de l’équipe et ceux de l’entraîneur. C’est comme ça que je gère mon équipe. », citant au passage que cette mentalité a été inculquée à Bruce via l’un de ses anciens instructeurs au hockey, l’entraîneur actuel des Maple Leafs de Toronto Mike Babcock.

Le principal intéressé ne se cache pas pour affirmer que le fait d’avoir été retiré de la formation à quelques reprises depuis le début de la campagne 2018-2019 aura eu un effet positif sur ses performances récentes et il a appris beaucoup des moments plus difficiles.

« C’est certain que quand tu es retiré un match, ce n’est pas le fun. Ça te force à revenir plus fort. Je pense que depuis la partie contre Sherbrooke, c’est là que ça m’a allumé les lumières. »

Une complicité naturelle

Au cours des derniers matchs, Bruce Richardson semble avoir trouvé une formule gagnante en jumelant le jeune hockeyeur de 17 ans avec Cole Fraser et Antoine Rochon.

Les trois joueurs forment depuis quelques joutes le quatrième trio de la formation des Laurentides et ceux-ci obtiennent un bon temps de glace sous la tutelle de Bruce.

À savoir pourquoi cette combinaison semble autant cliquer, la recrue de l’Armada a fait savoir qu’il croyait que la relation entre les trois joueurs sur la glace témoigne celle qu’ils ont hors de la surface glacée.

« On communique ensemble puis on s’aide. Je pense qu’en dehors de la glace, on a vraiment une bonne relation aussi et je pense que ça nous aide à avoir du succès sur la glace. », a souligné l’ancien des Cantonniers de Magog.


Un futur brillant

Bien que la saison ne soit jeune que de 28 rencontres pour l’Armada de Blainville-Boisbriand, l’avenir s’annonce prometteur pour la troupe de Bruce Richardson et Simon Pinard est un nom à retenir du côté de la Flotte pour les années à venir.

Ce dernier n’est pas le seul à s’illustrer parmi les jeunes de l’organisation et c’est avec un groupe de jeunes joueurs comprenant Simon Pinard, Samuel Desgroseilliers et Samuel Bolduc, pour ne nommer que ceux-là, que la troupe des Laurentides tentera de retrouver les plus hauts sommets, eux qui sont actuellement au 12e rang du classement général.

Le numéro 47 de Boisbriand ne s’en fait pas pour la suite des choses et n’a pas d’attentes personnelles pour la fin de la présente campagne, stipulant que le succès de l’équipe passe avant tout, une devise qu’il a depuis ses débuts au hockey.

« Je n’ai pas d’attentes personnelles en ce moment. C’est le succès de l’équipe qui est important, ça toujours été ça. Je ne me fixe pas vraiment d’objectifs, je vais y aller match par match. »

Crédit photo : Antoine Meunier

Article précédent

Trois autres espoirs du Canadien au CMJ

Article suivant

Les Penguins testeraient le marché pour Phil Kessel

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *