CanadiensHockeyLNH

Artturi Lehkonen – Tome 3

Les attentes envers un joueur de la LNH qui a les atouts pour connaître une belle carrière sont élevées. Pourtant, il n’en a pas été ainsi pour Artturi Lehkonen. Le jeune finlandais n’a pas eu à subir la pression qui est normalement le lot des bons prospects. D’une certaine façon, il a progressé sous le radar.

Sélectionné en 2e ronde au 55e rang en 2013 après McCarron, De la Rose et Fucale, Lehkonen ne faisait pas partie des conversations des amateurs de hockey. Il était, certes, un choix de deuxième tour, mais les projecteurs n’étaient pas dirigés sur lui. Galchenyuk a été repêché l’année précédente et ensuite McCarron. Plus tard, Scherbak en 2014 et Sergachev en 2016, l’année où Lehkonen a fait son entrée dans la grande ligue. Ce sont eux qui ont eu l’attention des médias et vers qui les yeux des partisans étaient rivés. L’étiquette qui a été collée sur son dos n’était pas lourde à supporter comme pour ces derniers.

Ainsi, sans attentes, sa progression s’est faite sans faire de bruit, d’abord dans la ligue de Finlande et ensuite en Suède. Lehkonen est finalement arrivé à destination à l’issue du camp préparatoire de 2016, alors que personne ne l’attendait.

Le #62 a connu un surprenant début de carrière comme en témoignent ses 18 filets et ses 28 points en 73 matchs. Son sens du jeu, ses habilités, son coup de patin et son implication en ont étonné plus d’un. Sans jouer au jeu des comparaisons, le lien était facile à faire entre lui et son compatriote, l’ancien Canadien Saku Koivu. Malgré tout, les partisans n’en demandaient pas tant.

Les attentes n’étaient pas les mêmes à l’aube de sa deuxième saison. La guigne ne s’est pas produite, mais d’autres facteurs ont nui à sa saison. Il y a eu sa blessure qui l’a tenu loin de la glace durant plusieurs semaines et plus tard l’arrivée de Claude Julien qui n’a pas su faire produire ses meilleurs éléments offensifs. Vous vous souvenez de la production de Pacioretty à partir de ce moment ? Il a marqué une poignée de buts jusqu’à la fin de la saison. Lehkonen a également souffert sous le système défensif du nouvel entraîneur. De toute évidence, il a su s’ajuster puisqu’il a terminé l’année en force en inscrivant 7 buts lors des 15 dernières joutes pour la compléter avec un honorable 12 buts en 66 parties. La page est maintenant tournée.

Maintenant à sa 3e saison, le potentiel de l’ailier de 23 ans n’est plus à prouver. L’homme aux airs juvéniles est aujourd’hui un joueur bien établi dans l’organisation des Canadiens, mais il doit produire. Il a encore le privilège de jouer avec de bons compagnons de trio, alors il doit noircir la feuille de pointage s’il ne veut pas dégringoler dans la hiérarchie des attaquants. Ses habiletés et son étique de travail ne sont pas questionnés, mais un joueur offensif est condamné à récolter des points et il n’y a pas d’exception pour Artturi Lehkonen.

Crédit photo : theglobeandmail.com

Article précédent

John Tavares explique son manque d'intérêt pour le CH

Article suivant

Mike Reilly soutire une autre place en défensive

2 Comments

  1. Roger poulin
    24 septembre 2018 à 19 h 27 min — Répondre

    Bravo Jorge, une nouvelle carrière s’annonce et c’est très bien.Beau reportage.

  2. Yolande Denis
    25 septembre 2018 à 10 h 27 min — Répondre

    Merci Jorge de nous éclairer sur ce bon joueur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *