CanadiensHockeyLNH

Des fleurs pour Ducharme et Richardson

Bien que le Canadien n’a joué que deux matchs cette saison, on peut déjà sentir l’influence des adjoints Dominique Ducharme (attaquants) et Luke Richardson (défenseurs).

Mine de rien, leur influence pour le nouveau système de jeu et leurs ajustements pendant les matchs ont déjà permis au Tricolore de démontrer un style de jeu rarement vu auparavant dans l’entourage de l’équipe. Une situation qui pourrait enlever un peu de pression à l’entraineur-chef Claude Julien qui semble avoir déjà développé une belle chimie avec ses deux nouveaux acolytes.

On comprend évidemment que pour connaitre du succès dans la nouvelle LNH, on se concentre sur la vitesse d’exécution, mais aussi sur la rapidité chez les joueurs. Des éléments empruntés des Penguins de Pittsburgh et des Golden Knights de Las Vegas au fil des dernières saisons.

Les joueurs de l’organisation ne cachent pas que ces derniers ont complètement changé la façon de faire pour affronter les équipes adverses. Une situation qui donne l’envie aux joueurs de suivre la parade actuellement et de devenir une équipe difficile à affronter tous les soirs.

« Il est excellent offensivement, il voit de petits détails que tu n’aurais pas pensé ou sur lesquels on n’insistait pas dans les années passées. Il a sûrement un mot à dire dans le système aussi. Quand il parle, c’est important de l’écouter parce que ça fait beaucoup de sens. Je vois pourquoi il a été embauché, j’aime vraiment son apport », a raconté Phillip Danault sur Ducharme.

Il faut également se rappeler que la défensive du Canadien a connu toutes sortes de difficultés l’an dernier et on devait trouver le moyen de régler ce problème avec l’absence de Shea Weber à long terme. Il fallait que l’équipe passe moins de temps en territoire défensif et c’est pourquoi on concentre maintenant le jeu beaucoup plus rapidement vers l’avant. Une idée qui n’est pas seulement venue de Claude Julien, mais aussi de Luke Richardson.

« Il est vraiment bon, il ajoute un grand savoir derrière le banc. Il nous laisse aussi jouer durant les parties, mais s’il doit critiquer quelques aspects, il ne se gêne pas. Il est également bon pour repérer les tendances des adversaires et les partager avec nous », a analysé Jordie Benn.

On ne peut pas partir à la conclusion que tout ira bien pour la suite de la saison avec seulement deux matchs de disputer pour le moment. Cependant, on peut dire que l’équipe semble déjà beaucoup plus compétitive avec un système de jeu qui convient mieux aux joueurs actuels. Et c’est ce qu’on peut appeler l’effet Dominique Ducharme et Luke Richardson.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Carey Price, 5e meilleur gardien des trois dernières années

Article suivant

Ça se complique pour Kevin Shattenkirk

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *