CanadiensHockeyLNH

Échanger Price et Weber, la solution pour reconstruire ?

Après une séquence de huit revers consécutifs, on constate que le Canadien aura besoin de bien plus que la chance pour se relancer. Plusieurs considèrent qu’il serait temps d’entamer une véritable reconstruction en échangeant les gros salariés de l’organisation. C’est le cas du journaliste Marc de Foy qui pense que le Tricolore devrait penser à échanger Carey Price et Shea Weber.

Celui-ci pense que le Canadien pourrait ainsi obtenir de belles compensations pour ces deux joueurs, en plus de pouvoir laisser la place aux jeunes joueurs de l’organisation. On ne parle donc plus de congédiement de Claude Julien, mais bien d’une transaction monstre afin de faire le ménage. Il assure que cette opinion était même avant la séquence de revers de l’équipe.

Selon l’opinion de Marc de Foy, l’organisation doit absolument passer par cette solution pour revenir aspirante à la Coupe Stanley, après une reconstruction complète de l’équipe. Ça passerait par la décision d’échanger le capitaine actuel de l’organisation et le gardien étoile du Canadien.

« On efface tout et on recommence. Il vient un moment où il faut donner le grand coup et procéder à une refonte en profondeur. Non, ce ne serait pas facile. Oui, ça demanderait du temps. Mais ce serait la seule façon de bâtir sur du solide et de créer un véritable espoir chez les amateurs » peut-on lire dans l’article.

On serait donc évidemment une équipe plus faible sur le coup et ça ferait certainement en sorte qu’il y aurait plus de défaites, mais au moins, les chances d’obtenir un haut choix au repêchage avec la loterie sont plus élevées. Des joueurs comme Alexis Lafrenière deviennent ainsi plus facile à obtenir par le repêchage.

On le voit présentement avec les Sénateurs d’Ottawa qui laissent la place aux jeunes joueurs et qui repêchent très haut. C’est aussi une stratégie qui a permis aux Penguins de Pittsburgh et aux Blackhawks de Chicago de remporter 3 coupes Stanley dans les 10 dernières années. Ça laisserait la place aux Kotkaniemi, Poehling, Caufield, Romanov, Fleury, Primeau et Ylönen, en plus des prochains choix élevés pour se développer.

Dans un certain sens, ça peut sembler une très bonne idée, mais est-ce que le Canadien serait en mesure de laisser partir un total de 18 M$ avec deux joueurs ? Avec l’ère de la masse salariale, les autres équipes seront beaucoup plus méfiants pour faire ce type d’acquisition.

Il faudrait donc arrêter de parler de « reset » et faire une reconstruction complète de l’organisation. Ça passe donc par des années de vaches maigres pour ensuite avoir un futur encore plus impressionnant.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Patrick Roy se range derrière Claude Julien

Article suivant

John Hynes est congédié par les Devils

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *