CanadiensHockeyLNH

Josh Morrissey, le remède à la défensive du Canadien ?

Pendant que la brigade défensive du Canadien en arrache, l’équipe pourrait tirer profit d’une drôle de situation pour faire l’acquisition de Josh Morrissey.

Le défenseur gaucher de 23 ans est actuellement en train de négocier avec les Jets de Winnipeg pour obtenir un nouveau contrat en tant qu’agent libre avec restriction. Le tricolore pourrait donc tenter de lui offrir une nouvelle entente qui forcerait les Jets à égaler l’offre. Cependant, l’organisation manitobaine pourrait se retrouver en manque d’argent pour l’an prochain.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que Morrissey est encore en développement et il ne coûterait pas nécessairement énormément d’argent. Sauf que lui offrir légèrement plus que sa valeur forcerait les Jets à sortir le chéquier plus que prévu avec un contrat d’environ 4,5 à 5 M$ par année. Cela coûterait toutefois un choix de première ronde et de troisième ronde.

Évidemment que pour le Canadien, il s’agirait d’un excellent remède à une défensive qui manque de punch depuis l’an passé. La blessure de Shea Weber, jumelé au départ des Nathan Beaulieu, Mikhail Sergachev et Andrei Markov font en sorte qu’il faut trouver le moyen d’améliorer rapidement cette brigade peu enviable.

Morrissey a prouvé qu’il pouvait évoluer dans la LNH avec une contribution dans toutes les situations. Il est excellent en défensive et possède une vision très solide pour effectuer une première passe précise. Il est d’ailleurs très sous-estimé à Winnipeg et il a également amassé 26 points en 81 rencontres pour un différentiel de +12 dans un rôle plus effacé en avantage numérique. Au fil des trois dernières saisons, il est d’ailleurs passé de 17 à environ 20 minutes par match, tout en demeurant aussi efficace dans son rôle.

Du côté gauche à Montréal, il n’y a rien qui vaut vraiment plus que lui en défensive. Après tout, Victor Mete, Karl Alzner et Jordie Benn sont beaucoup moins solides que Morrissey sans aucun doute. Il serait le partenaire parfait à Shea Weber sur la première paire.

Pas obligé d’être aimé par les autres directeurs généraux, au point de s’empêcher d’améliorer sa formation comme à Montréal.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Des circuits et un record pour Kendrys Morales

Article suivant

Patrick Morin offre d'aider Marc Bergevin à reconstruire

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *