CanadiensHockeyLNH

Karl Alzner regrette sa signature avec le Canadien

Lorsque le Canadien a signé le défenseur Karl Alzner, on était plusieurs à croire que ce contrat de 5 ans était un bon coup pour Marc Bergevin. Il écoule présentement la 3e année de cette entente avec un poids salarial de 4,625 M$.

Cependant, après une saison complète avec le grand club, on a rapidement constaté que le vétéran avait de la difficulté à faire le travail avec constance. Son style de jeu défensif n’était pas aussi solide qu’à Washington et il y avait clairement un manque de mobilité dans son territoire.

C’est pourquoi le Tricolore a décidé de le faire jouer dans la ligue américaine depuis l’an dernier. Évidemment, on souhaiterait toujours se retrouver dans le Show lorsque l’on est un professionnel et Alzner ne peut le faire présentement. Dans cette situation, l’athlète de 31 ans regrette sa signature avec l’équipe. C’est ce qu’il a mentionné à Richard Labbé de La Presse.

Il a ajouté qu’il s’est beaucoup entrainé cet été dans le but de demeurer avec le Canadien et éviter de retourner avec le Rocket de Laval cette saison. Malheureusement, ça ne s’est pas produit et il avait même dit qu’il a songé à demander une transaction s’il était de retour dans la ligue américaine. Celui-ci aurait eu plusieurs offres lorsqu’il était joueur autonome en 2017, mais il a choisi le Canadien.

Il faut dire que le directeur général Marc Bergevin doit lui aussi regretter cette signature puisque Alzner n’a pas fait le travail et qu’il est un poids sur la masse salariale.

« Je suis arrivé ici à un mauvais moment. Si j’avais su que le Canadien allait emprunter cette direction, j’aurais envisagé d’autres options. En plus, j’ai pris part à l’une des pires saisons de l’histoire du club [2017-2018], et quand ça arrive, c’est sûr qu’il y a des changements par la suite. J’ai fait partie de ceux qui ont écopé », a mentionné Alzner.

Peu importe, Alzner assure qu’il ne vas pas s’abattre sur son sort et va continuer à faire son travail dans la ligue américaine. Il espère que son travail avec le Rocket pourra peut-être lui mériter un retour dans la LNH, mais il sait que ce sera difficile à réaliser.

« Je ne vais pas me laisser atteindre par ça ; à mon âge, je sais qu’il me reste encore quelques années, peut-être, pour avoir un impact dans la LNH, et je veux m’assurer de bien utiliser les années qu’il me reste », a conclu le vétéran.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Binnington se paie les Leafs

Article suivant

Shea Weber profite d'une journée de repos

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *