CanadiensHockeyLNH

KK, le joueur au talent tranquille

La sélection de Jesperi Kotkaniemi était audacieuse. Tous les initiés de la planète hockey ont été renversés par la décision des Canadiens de Montréal. Plusieurs ne considéraient pas le (très) jeune Finlandais comme un choix de premier tour et encore moins au 3e rang. Nombreuses sont les équipes qui n’avaient pas inscrit son nom sur leur liste avant la 2e ronde !

Alors, qu’est-ce que les Canadiens ont vu que les autres équipes n’ont pas vu ? Kotkaniemi est tout simplement un joueur spécial qui doit être observé plus attentivement que les autres espoirs.

KK a un talent qui plait surtout aux »connaisseurs ». Il ne saute pas aux yeux comme celui des marchands de vitesse ou des spécialistes de feintes spectaculaires. Il est plutôt le type de joueur qu’il ne faut pas quitter des yeux pour voir ce qu’il fait sur une patinoire. Chaque geste qu’il exécute est pensé. Il réalise ses jeux dans la fraction de seconde où le jeu doit être fait. La rondelle quitte sa palette au moment opportun. Lorsque son coéquipier s’est suffisamment démarqué, quand il a suffisamment fait bouger le défenseur adverse, seulement quand il a suffisamment attiré un adversaire ou quand le gardien s’est compromis.

Ses passes sont constamment dirigées vers le bon receveur et à la vitesse qui lui facilitera la tâche. Parfois, au lieu de tenter une passe ou de faire circuler la rondelle le long de la rampe lorsqu’un adversaire lui met de la pression, il dirige le disque dans un espace libre, là où son ailier récupérera la rondelle sans difficulté, au lieu de devoir se bagarrer le long de la rampe pour s’en emparer. Ses coéquipiers doivent rester alertes et être prêts à recevoir une passe savante, faite par une déviation sur la bande ou entre les jambes! Non pas pour épater la galerie, mais parce que c’est le jeu à faire. Notre jeune homme joue déjà comme un vétéran.

Kotkaniemi n’a pas peur du jeu physique, malgré son manque de muscle. Il n’est pas frileux et c’est impressionnant lorsqu’on pense qu’il vient tout juste d’atteindre la majorité. Son corps immature ne l’empêche pas de faire le travail physique et de bien protéger la rondelle. Ce qui est fascinant, c’est lorsqu’on le voit utiliser les secondes dont il dispose, le temps qu’un adversaire essaie de la lui soutirer la rondelle, pour analyser le jeu grâce à sa vision périphérique qui est digne d’un bon fabricant de jeu de première qualité. Son positionnement est également impressionnant. Il est toujours prêt à recevoir une passe. Son tir est certifié Ligue Nationale. Le joueur de centre joue très bien défensivement. Il voit tout ce qui se dessine devant lui et il fait les bons jeux. Cela ressemble à un joueur complet !

C’est ce que les autres organisations de la LNH n’ont pas vu en Jesperi Kotkaniemi ? Probablement pas !

Je crois que sa sélection était risquée en ne sachant pas à quel point ce prodige serait apte à transposer son génie sur les patinoires de la grande ligue. Il fallait avoir une énorme confiance en son potentiel pour jeter son dévolu sur ce type de joueur, dont l’identité est l’intelligence. Au lieu de se tourner vers les valeurs plus sûres comme Tkachuk et Zadina, les Canadiens ont parié sur le talent tranquille et ils semblent avoir gagné.

Crédit photo: viva-media.ca

Texte de Jorge Rodrigues
Article précédent

Zack Smith soumis au ballotage par les Sénateurs

Article suivant

Un défi de taille attend le Canadien ce soir

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *