CanadiensHockeyLNH

Le Canadien s’incline dans un match défensif

Avec 7 défenseurs dans la formation du Canadien de Montréal, l’équipe s’est inclinée dans un duel défensif par la marque de 2-1 en prolongation face aux Blue Jackets de Columbus ce soir. Le gardien Sergei Bobrovsky a joué un rôle important dans le résultat final avec 26 arrêts.

En lever de rideau, Josh Anderson a inscrit les Blue Jackets au pointage en déjouant Charlie Lindgren d’un retour de l’enclave. Le tricolore n’a pas connu sa meilleure période, passant beaucoup trop de temps à contrer l’échec avant très dangereux de Columbus sans être en mesure d’entrer en territoire adverse. Le Canadien a montré les dents en fin d’engagement, mais la marque est demeurée la même.

Au deuxième vingt, le tricolore a été beaucoup plus menaçant afin de créer l’égalité, mais l’équipe s’est butée à un Sergei Bobrovsky en pleine possession de ses moyens. C’est grâce à lui que la marque était de 1-0 après les 40 premières minutes de jeu.

La troisième période a été complètement dominée par le tricolore. Le seul problème, c’est que Sergei Bobrovsky était en feu et ne voulait pas céder un seul but. Le Canadien est toutefois parvenu à créer l’égalité grâce à Paul Byron qui a sauté sur un retour de lancer de Shea Weber en contre-attaque poir amener le match en temps supplémentaire.

En prolongation, c’est finalement Zach Werenski qui a donné la victoire aux Blue Jackets.

Le début de rencontre du Canadien a été très difficile pour tous les joueurs, alors que les sorties de zones en territoire défensif étaient très pénibles. Un revirement a d’ailleurs permis aux Blue Jackets de prendre les devants. Par la suite, la troupe de Claude Julien a été plus menaçante pour créer l’égalité en troisième période. Toutefois, l’équipe a finalement dû s’avouer vaincu en prolongation.

Même s’il a été battu rapidement dans le match, Charlie Lindgren a maintenu son rythme actuel par la suite n’accordant pas de buts pour le reste de la rencontre. Il faut dire qu’il n’a pas été très menacé avec seulement 23 arrêts dans sa soirée de travail, mais il a gardé son équipe dans le match.

Alors qu’on s’attendait à revoir Torrey Mitchell dans la formation en raison de l’absence d’Artturi Lehkonen, Claude Julien a plutôt opté pour une formation de 7 défenseurs dans la rencontre. Ainsi, Victor Mete a été utilisé sur le quatrième trio de l’équipe avec Jacob De La Rose et Byron Froese pour tout le match. Il n’a pas récolté de point, mais il a probablement été le joueur le plus menaçant du Canadien dans cette partie.

À son 300e match en carrière, Paul Byron a inscrit un but important en troisième période. Il aurait aussi pu créer l’égalité en échappée en deuxième période, mais Bobrovsky a eu le meilleur sur ce jeu.

L’organisation du Canadien a profité de cette soirée pour rendre hommage au combattant de l’UFC Georges St-Pierre qui a participé à la mise au jeu protocolaire avant le match.

La Sainte-Flanelle affrontera maintenant la pire équipe de la LNH, alors que les Coyotes de l’Arizona(2-14-3) seront de passage au Centre Bell jeudi prochain à 19h30.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

La LHJMQ gagne le premier duel face aux Russes

Article suivant

Les prochains intronisés au Temple de la renommée ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *