CanadiensHockeyLNH

Peu d’attentes envers le Canadien pour 2018-2019

À l’aube de la saison 2018-2019, les espoirs de voir le Canadien de Montréal se tailler une place en series éliminatoires sont moindres. Après les départs d’Alex Galchenyuk et de Max Pacioretty au cours de l’été, deux des plus grands marqueurs lors des dernières saisons, il est difficile de prédire qui va assurer la relève.

Lors de la saison 2016-2017, le Tricolore a marqué un total de 226 buts, le plaçant au 15e rang dans la Ligue nationale. Max Pacioretty avait alors marqué 35 buts tandis qu’Alex Galchenyuk avait ajouté 17 filets en 61 parties. Lors de la saison suivante, le bleu-blanc-rouge n’est pas parvenu à faire les séries alors que sa production de but inscrit a diminué. En effet, 209 buts ont été inscrits par les hommes de Claude Julien et ils ont terminé au 28e rang sur un total de 31 équipes au classement général.

Pour connaître du succès dans le circuit Bettman aujourd’hui, il est impératif d’avoir des marqueurs pour se frayer un chemin jusqu’au tournoi printanier. L’arrivée de Tomas Tatar et de Max Domi ne devrait pas augmenter le ratio de but lors de la saison, à moins d’une grande surprise. Le plus haut total de buts en une saison pour Tatar et Domi sont respectivement de 29 et de 18, bien en dessous des productions de Max Pacioretty et d’Alex Galchenyuk.

Il sera intéressant de voir comment l’équipe va réagir lors de la présente saison après le départ de ces deux piliers. Les deux joueurs faisaient partie du noyau de l’équipe.

Qui peut surprendre?

Le camp d’entraînement se met en branle officiellement aujourd’hui (13 septembre 2018) alors que 66 joueurs ont été invités par l’organisation à démontrer leurs aptitudes. Si plusieurs joueurs savent déjà où ils vont évoluer cette saison, il reste plusieurs points d’interrogation sur certains patineurs présents à Brossard. C’est le cas de Michael Chaput, Jasperi Kotkaniemi, Matthew Peca, Nikita Scherbak, Nick Suzuki, Simon Desprès, Noah Juulsen et Xavier Ouellet.

L’organisation répète année après année que c’est aux joueurs de forcer la main à l’organisation de leur faire une place avec l’équipe. Sans le dire ouvertement, l’équipe prend un virage jeunesse, alors si jamais Nick Suzuki, Jasperi Kotkaniemi ou bien Nikita Sherbak prouve qu’ils sont de calibre LNH lors du calendrier préparatoire, leur aventure avec le Canadien pourrait s’allonger.

Crédit photo : Martin Chevalier, Journal de Montréal

Texte de Pier-Carl Rancourt
Article précédent

Contrat similaire à Jamie Benn pour Tyler Seguin

Article suivant

Erik Karlsson échangé aux Sharks

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *