CanadiensHockeyLNH

Qu’apportera Luke Richardson au Canadien ?

Le nouvel entraineur adjoint du Canadien, Luke Richardson, aura beaucoup de pain sur la planche avec la brigade défensive l’an prochain.

En plus de l’absence de Shea Weber jusqu’à la mi-décembre en raison d’une blessure au genou, il devra trouver le moyen d’aller chercher le maximum de ses joueurs puisqu’il ne s’agit certainement pas de la défensive la plus talentueuse du circuit. Une façon de travailler qui lui souhaitera rapidement la bienvenue à Montréal.

« Il faut jouer avec ses forces dans un concept d’équipe. Il n’y a pas d’autre Weber dans la LNH. Les gars doivent faire leur travail de leur mieux et il n’y aura pas plus de pression imposée sur qui que ce soit en son absence. Il faut apprendre à jouer et gagner. Quand il reviendra, ce sera un gros plus pour le club », a-t-il expliqué aux journalistes.

Évidemment, Richardson est très expérimenté derrière le banc d’une équipe de la LNH, dirigeant les Sénateurs d’Ottawa et les Islanders de New York comme adjoint.

Il met d’ailleurs de l’avant le travail d’équipe au sein de la défensive et il sait très bien que la communication entre les joueurs va certainement faciliter le travail en unité de 5. On pourrait même parler de 6 joueurs puisque le gardien aussi doit être en symbiose avec les patineurs sur la glace.

« La communication est vraiment la chose importante. Les discussions en personne sont moins fréquentes de nos jours, mais elles sont primordiales. Comme adjoint, c’est aussi plus facile, je veux être amusant et avoir du plaisir avec eux. Je dois très bien connaître mes défenseurs et plus m’occuper d’eux spécifiquement. Je veux créer une équipe intégrée au sein de l’équipe. Je veux qu’ils communiquent bien avec les gardiens, qu’ils expliquent aux attaquants ce qu’ils souhaitent et ce qu’ils voient sur la patinoire », a mentionné Richardson.

L’homme de 49 ans se joindra au personnel d’entraineurs composé de Julien, Kirk Muller, Dominique Ducharme et Stéphane Waite qui ont tous beaucoup d’expérience avec la pression montréalaise et qui pourront aider Richardson à s’intégrer rapidement.

Cependant, ce dernier apportera de la stabilité à Montréal et il sera très intéressant de le voir derrière le banc. Il a un tempérament compétitif, mais très calme qui ressemble beaucoup à Kirk Muller et qui devient moins paniquant pour les joueurs quand ça va moins bien.

Crédit photo : cbc.ca

Article précédent

La 7e balle de match est la bonne pour Angelique Kerber

Article suivant

Cristiano Ronaldo avec le Juventus

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *