Canadiens

Que faire avec Chucky ?

Après une saison plus que décevante en 2011-2012, le Canadien a hérité du troisième choix au total du repêchage de 2012. Une cuvée, qui reste encore aujourd’hui, l’une des plus productives.

L’état major du Tricolore avait alors l’embarras du choix quant à l’identité de la troisième sélection de l’encan de 2012.

Les noms de Filip Forsberg et Teuvo Teravainen revenaient constamment dans les médias pour être l’heureux élu. Avec leur choix de sélection, le Canadien a sélectionné l’attaquant du Sting de Sarnia, Alex Galchenyuk deux rangs derrière son coéquipier de l’époque, Nail Yakupov qui a été le tout premier choix, possession des Oilers d’Edmonton.

Rappelons que le jeune joueur de centre avait manqué une importante partie de sa dernière saison junior en raison d’une sérieuse blessure au genou. En poste depuis peu, Marc Bergevin avait alors pris une chance avec Galchenyuk.

Lors de la saison 2012-2013, une saison écourtée par le lock-out, les partisans ont dû prendre leur mal en patience avant de voir à l’œuvre la nouvelle coqueluche de l’équipe. À peine âgé de 18 ans, il a donné ses premiers coups de patin dans la grande ligue le 19 janvier 2013. Il ne perdit pas de temps avant d’enfiler son premier but dans la LNH en trouvant le fond du filet à son deuxième match en carrière contre les Panthers de la Floride. Ila terminé la saison avec 21 points en 48 parties. Des signes encourageants pointaient alors à l’horizon.

Centre ou ailier ?

Un débat qui reste encore d’actualité. Au moment de sa sélection, tous les espoirs reposaient alors sur Alex Galchenyuk pour devenir le premier joueur de centre de l’organisation. Ayant évolué au poste de centre dans les rangs junior, la transition a été complexe pour ce dernier avec le Canadien, lui qui s’est retrouvé, la plupart du temps, au poste d’ailier.

Dû à ces changements constants, la production offensive de Galchenyuk semble avoir été grandement affectée. Évidemment, les partisans ont rapidement monté aux barricades, demandant des changements.

Pourtant, Michel Therrien semblait avoir trouvé la bonne solution pour relancer Galchenyuk en 2015-2016, sa meilleure saison en carrière. Jumelés à Brendan Gallagher, les deux jeunots avaient malmené les défensives adverses. Le # 27 du tricolore avait cumulé 30 filets et 26 mentions d’assistance pour un total de 56 points lors de cette saison.

Depuis, la contribution offensive de Galchenyuk diminué. L’organisation du Canadien semble toujours à la recherche de solutions. Centre ou ailier ? Avec qui le faire jouer ?

Son nom s’est vite retrouvé dans la machine à rumeurs. Selon Pierre Lebrun de TSN, des équipes comme les Blues de St-Louis, les Devils du New Jersey et le Lightning de Tampa Bay pourraient s’intéresser aux services de l’attaquant qui vient tout juste d’avoir 24 ans.

À une douzaine de jours de la date limite des transactions, tout indique que Galchenyuk conserverait le chandail bleu-blanc-rouge. Selon Lebrun, l’organisation du Canadien n’aurait pas l’intention d’échanger son choix de première ronde en 2012.

Toutefois, Galchenyuk demeure un joueur avec un potentiel énorme. Il possède une bonne vision du jeu, un coup de patin explosif et un lancer foudroyant. Avec les bons éléments réunis à la bonne place, il représente une menace en territoire ennemi.

À sa sixième saison dans le circuit Bettman, il a atteint le plateau de 32 points en 55 parties au moment d’écrire ces lignes.

Crédit photo : awinnighabit.com

Article précédent

Jim Benning prolonge de trois ans avec les Canucks

Article suivant

Reconstruction à prévoir

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *