CanadiensHockeyLNH

Shea Weber gagne plus d’argent que les 6 défenseurs des Golden Knights

Pendant que quelques défenseurs de la LNH très bien payés ne sont pas en mesure d’amener leur équipe en séries éliminatoires, comme Shea Weber avec le Canadien, la brigade défensive principale des Golden Knights parvient à faire un travail incroyable à Las Vegas.

Vous aurez compris que Weber gagne annuellement 7,8 millions de dollars par saison, mais que ce salaire était de 12 M$ seulement cette année. Et il a été blessé toute l’année… Il faut surtout oublier que Carey Price gagnera également 10,5 M$ à partir du 1er juillet.

Le tweet parlait de Brent Seabrook à Chicago qui a gagné 9 M$ cette saison et les Blackhawks n’ont même pas été de la danse printanière. Surtout que celui-ci n’est pas le défenseur numéro un de sa formation (Duncan Keith).

Ce qui devient particulièrement intéressant, c’est de constater que les six défenseurs principaux des Golden Knights ont été en mesure d’aider leur formation à se rendre en finale de l’association Ouest. Et on a eu à débourser seulement un peu plus de 11 M$ pour composer la défensive du côté de George McPhee. On parle de Brayden McNabb, Deryk Engelland, Nate Schmidt, Shea Theodore, Luca Sbisa et Colin Miller.

Tout ça prouve clairement que ce n’est pas un seul joueur qui peut faire la différence pour une équipe. Si on parle d’attaquants, la même chose s’est produite avec Connor McDavid qui a remporté le championnat des marqueurs du circuit, mais les Oilers d’Edmonton ont connu une saison de misère.

L’important dans une équipe, c’est de composer un noyau qui sera en mesure de se comprendre sur la patinoire et de bâtir une chimie de qualité.

L’argent ne veut pas tout dire puisque parmi les 5 équipes encore en vie dans les séries éliminatoires, les Capitals de Washington se classent 3e pour l’argent dépensé. Cependant, par la suite, on compte sur la 11e, 17e, 22e et 24e formations de la LNH qui dépensent le plus d’argent.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

L'Impact de Montréal en visite à Chicago

Article suivant

On vise un contrat de 3 à 5 ans pour Phillip Danault

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *