CanadiensHockeyLNH

Un Québécois pour le CH?

Ce vendredi et samedi aura lieu le repêchage de la Ligue nationale de hockey à Chicago. Ce temps de l’année où chaque hockeyeur espère que son nom sera prononcé au micro. La première ronde sera à l’honneur vendredi, tandis que les rondes 2 à 7 seront présentées le lendemain. Il s’agit d’une première pour la ville de l’Illinois quant à la réception de l’évènement.

Évidemment, tous les yeux sont tournés vers le tout premier choix détenu par les Devils du New Jersey. Ray Shero va-t-il opter pour Nico Hischier des Mooseheads d’Halifax ou pour Nolan Patrick des Wheat Kings de Brandon ? Peu importe le choix des Devils, les gagnants seront les Flyers de Philadelphie qui possèdent le deuxième choix. L’un ou l’autre fera certainement le bonheur du directeur général, Ron Hextall.

Le Canadien de Montréal se prononcera tard vendredi, à moins d’une transaction. Marc Bergevin dispose du 25e rang pour le moment. Le directeur général du bleu blanc rouge possède au total cinq choix de repêchage lors des trois premières rondes.

La question revient chaque année : Qui sera l’élu du Canadien ? Le choix le plus plausible, qui risque d’être encore disponible en fin de première ronde est l’allier gauche québécois, Maxime Comtois. Le joueur des Tigres de Victoriaville a été devancé par le défenseur Pierre-Olivier Joseph des Islanders de Charlottetown à titre de meilleur québécois disponible pour l’encan de 2017. Comtois a glissé jusqu’au 30e rang des meilleurs patineurs. Après une excellente saison à son année recrue à 16 ans, l’attaquant originaire de Longueuil a connu une saison en deux temps cette année. Il avait obtenu 60 points à sa première saison avec les Tigres. Cette année, il a récolté 51 points, une légère baisse de régime. Il faut dire que les attentes étaient hautes envers le joueur québécois. Il est le cœur de cette équipe à Victoriaville. S’il advenait que le CH jette son dévolu sur Comtois, espérons ne pas revivre le scénario de 2009 avec Louis Leblanc.

Un autre athlète qui pourrait intéresser le tricolore, le joueur de centre Joshua Norris. C’est un problème récurrent chez le Canadien, la ligne de centre manque de «punch offensif». Oui, l’acquisition de Jonathan Drouin vient combler un trou, mais il y a encore du travail à faire. À 6 pieds 1 et tout près de 200 livres, il possède un bon gabarit pour un jeune de 18 ans et est assez vite sur ses patins. L’américain a évolué dans la USHL l’an dernier avec les moins de 18 ans et il a terminé au premier rang des marqueurs de son équipe avec 26 points en 25 rencontres. On dit de lui qu’il est « l’un des athlètes les plus complets de cette cuvée 2017 ». Lors des derniers tests physiques présentés à Buffalo, il a remporté cinq des quatorze épreuves.

Le jeune de 17 ans, Robert Thomas est également un choix à considérer pour ce repêchage. Le centre des Knights de London est souvent comparé à un ancien des Knights, Bo Horvat des Canucks de Vancouver. Sous le règne des Dale Hunter, qui est reconnu pour un entraîneur exigeant, Thomas a développé toute qu’une force de caractère. Intelligent en possession de rondelle avec une vision de jeu incroyable, il est un excellent passeur, comme le prouve ses 50 mentions d’assistances cette année. Responsable dans tous les sens de la patinoire, Hunter n’a pas hésité dans toutes les situations, tant en avantage qu’en désavantage numérique. Il a maintenu un cumulatif de +39 lors de la dernière saison, signe qu’il aide beaucoup ses défenseurs en zone défensive. Thomas aura 18 ans au début de mois de juillet.

Kailer Yamamoto pourrait s’avérer une prise intéressante pour Marc Bergevin. Il se fait remarquer par sa petite taille, à seulement 5 pieds 8 et 146 livres.  Cependant, il se démarque par ses habiletés sur la patinoire. Sa production offensive ne fait qu’augmenter avec les Chiefs de Spokane. En 2016-2017, il a terminé dans le top 10 des meilleurs buteurs avec 42 buts, en plus d’être le top 10 des meilleurs marqueurs avec 99 points. Manquait qu’un petit point pour atteindre le plateau des 100. Plusieurs analystes pensent que Yamamoto pourrait devenir le prochain Brian Gionta, un joueur de petite taille avec des qualités offensives hors du commun.

Un repêchage qui s’annonce mouvementé et imprévisible !

Crédit photo : habseyesontheprize.com

Article précédent

Une première équipe compétitive

Article suivant

Les honneurs au gala de la LNH

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *