Course

Une première depuis 2013 pour Sebastian Vettel ?

Ce weekend, l’Allemand Sebastian Vettel tentera de réaliser une première depuis 2013 lors du Grand Prix de Chine, en remportant une troisième course consécutive avec sa Ferrari sur le circuit de la formule 1.

À l’époque, il pilotait une voiture Red Bull, mais sa domination du moment semble vouloir se répéter cette saison chez la Scuderia. Après avoir été chanceux lors de la première course en Australie, c’est tout le contraire qui s’est produit à Bahrein. Grâce à l’excellente gestion de ses pneus en fin d’épreuve, Vettel a tout juste été en mesure de ramener sa voiture devant Valtteri Bottas au premier rang. Une situation qui démontre à quel point l’Allemand fait toujours partie de l’élite mondiale de la course automobile. Vettel a remporté une seule course en carrière en Chine (2009).

On aurait d’ailleurs tendance à placer les Mercedes au sommet du classement pour le Grand Prix de Chine, mais après les performances chez Ferrari, qui est vraiment le favori ? Malgré deux longues lignes droites sur le circuit, on ne peut donner avantage à l’une des deux écuries.

Lewis Hamilton a dû changer sa boîte de vitesse lors du dernier grand prix, le forçant à débuter la course en neuvième position. Il était déjà trop loin pour gagner la course. Même si le Britannique accuse seulement 17 points de retard au classement général et qu’on est encore au début de la saison, il n’est pas question de permettre à Vettel de s’échapper au sommet. Ainsi, il faut s’attendre à voir Hamilton avec le couteau entre les dents en Chine pour l’emporter en Chine.

De son côté, Lance Stroll espère que sa voiture sera plus performante qu’à Bahrein. Le manque de puissance de sa monoplace l’a obligé à terminer au fond du peloton en 14e position seulement, alors que Verstappen, Ricciardo et Raïkkönen avaient déjà abandonné la course. Il a donc seulement devancé trois pilotes durant l’épreuve, dont son coéquipier Sergey Sirotkin.

D’ailleurs, l’écurie Red Bull espérera que leur course soit un peu plus longue ce weekend, alors que les deux pilotes ont été contraints à l’abandon dès le deuxième tour. Max Verstappen a été victime d’une crevaison et Daniel Ricciardo a eu des problèmes électriques. Disons simplement que la voiture a eu beaucoup de problèmes de fiabilité en 2018.

Crédit photo : giroveloce.it

Article précédent

L'année des Jackets ou des Caps ?

Article suivant

Henoc Muamba se joint aux Alouettes

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *