BasketballDivers

Les Cavaliers de Cleveland, la bête noire des Raptors

Pour une troisième saison consécutive, les Raptors de Toronto (1) se mesureront aux Cavaliers de Cleveland (4) en séries éliminatoires. Après avoir éliminé la troupe de Dwayne Casey a deux reprises, est-ce que les Cavaliers seront encore la bête noire de l’équipe cette saison ?

Au cours des deux dernières années, Toronto a remporté seulement 2 matchs sur 10 en séries éliminatoires. Toutefois, les Cavaliers sont beaucoup moins menaçants cette saison, ayant évité l’élimination de justesse au premier tour face aux Pacers d’Indiana. Pendant la saison régulière, les Raptors ont remporté un seul match en trois rencontres face à Cleveland.

L’un des éléments très intéressants à observer sera la confrontation entre Lebron James et Demar Derozan qui sont parmi les meilleurs joueurs actuels de la NBA. À moins d’une surprise, James devrait remporter ce duel, mais jusqu’à quel point Derozan sera en mesure de contenir son adversaire ? Ce facteur permettra de savoir si Toronto possèdera les outils pour éliminer les Cavaliers. Les Raptors comptent également sur Kyle Lowry qui élève toujours son jeu d’un cran quand le moment est important.

Cependant, Lebron James a rarement été si peu appuyé par la profondeur de son équipe, contrairement aux Raptors qui comptent sur des réservistes de qualité. C’est d’ailleurs ce qui a fait défaut pour Cleveland au premier tour. Les joueurs partants prenaient l’avance dans les matchs, mais les joueurs sur le banc permettaient aux Pacers de remonter la pente. Une situation qui a même failli se produire lors du dernier match de la série.

Les Raptors devront donc se servir du talent des Fred VanVleet, CJ Miles et Delon Wright pour dominer l’adversaire dans les moments importants, mais devront surtout s’assurer de rester le plus près possible des Cavaliers lorsque les partants seront sur le terrain. Cette réalité a été la force de Toronto cette saison puisque l’équipe possède assez de profondeur pour se permettre de dominer l’adversaire à tous les points de vue.

De plus, est-ce que Jonas Valanciunas sera en mesure d’avoir le dessus sur Tristan Thompson ? Cette situation permettrait justement de récupérer un peu plus de rebonds défensifs pour permettre à l’attaque explosive de marquer des points sans trop de pression. Quand on est moins tendu en offensive, cela devient toujours plus facile de réussir des paniers puisqu’on sait que la défensive fera le travail. Valanciunas a tout de même récolté près de 10 rebonds par match en séries éliminatoires cette année.

Affrontements de deuxième tour :

Celtics de Boston (2) vs 76ers de Philadelphie (3)

Rockets de Houston (1) vs Jazz d’Utah (5)

Warriors de Golden State (2) vs Pelicans de la Nouvelle-Orléans(6)

Crédit photo : youtube.com

Article précédent

Fin du règne de Lou Lamoriello avec les Maple Leafs

Article suivant

Ron Francis n'est plus avec les Hurricanes

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *