FootballLCF

« Ça, c’est le fond du baril ! »

Les Alouettes de Montréal se sont inclinés par la marque de 43-16 contre les Tigers-Cats de Hamilton. Il s’agit d’une 9e défaite consécutive, ce qui est un record de médiocrité qui tient depuis 1981 pour Montréal.

Pierre Vercheval l’a si bien mentionné pendant la diffusion du match sur RDS : « Ça, c’est le fond du baril ! » Il a dit ces propos en fin de quatrième quart, alors que les Alouettes tiraient de l’arrière 42 à 7. Sur un troisième essai, dans la zone payante, Kavis Reed a décidé d’y aller par un botté de placement. À ce stade-ci de la saison (et du match), ajouter 3 points pour finalement perdre 42 à 10, ça n’aurait rien changé.

Mais ce qui a été le plus choquant, c’est que la remise a été complètement ratée. Le jeu s’est terminé par une pénalité pour une passe inadmissible de Boris Bédé vers Gabriel Knapton. Le message que cette décision qui semble anodine envoie, c’est que les Alouettes n’ont pas de vision, mais aussi qu’ils ne sont même pas capables d’exécuter un simple botté de placement.

Vercheval aurait plutôt voulu voir une tentative de touché, non seulement pour évaluer les joueurs pour l’an prochain, mais aussi pour donner un spectacle aux partisans. Le stade Percival-Molson était bien loin d’être vide pour le dernier match à domicile de la saison des Moineaux. Les partisans sont restés fidèles, même lorsque n’équipe n’a que 3 victoires et qu’elle perd tous les matchs de façon pathétique. Sauf que les sièges ont commencé à se vider lors de la remise ratée. Les partisans ont raison d’être mécontents. L’équipe subit toujours des dégelées et rien ne semble prêt de s’améliorer de sitôt.

Dommage pour ces vétérans

Il y a plusieurs vétérans qui ont peut-être disputé leur dernière rencontre avec les Alouettes. John Bowman, Chip Cox et Kyries Hebert ont tous ramené la coupe Grey à Montréal. Ils étaient des éléments défensifs importants depuis plusieurs saisons. Cependant, en raison de leur âge et de la direction que l’équipe devra prendre, on ne reverra peut-être pas chacun des trois joueurs. C’est donc assez triste de voir des vétérans qui ont tellement apporté à l’équipe terminer leur carrière d’une façon aussi pitoyable.

Il faudra s’attendre à un virage jeunesse aux cours de l’été. Ce tournant a quelque peu débuté pendant l’entre saison dernière. Kavis Reed a pris la décision controversée de libérer le secondeur Bear Woods et d’échanger le receveur de passe S.J. Green. Toutefois, cette année, Reed devra changer complètement l’image de l’équipe. Il devra redonner l’envie aux partisans de retourner au stade Percival-Molson.

Les Alouettes joueront leur prochain match vendredi, alors qu’ils rendront visite aux Roughriders de la Saskatchewan.

Crédit photo : lifeinquebec.com

Article précédent

Dernière rencontre à domicile des Alouettes

Article suivant

Quatrième victoire consécutive de Lewis Hamilton

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *