FootballLCF

Le poste de quart-arrière est nébuleux chez les Alouettes

Chaque année depuis le départ d’Anthony Calvillo, on revient sur l’analyse du poste de quart-arrière des Alouettes de Montréal et chaque année, on se pose la même question. L’équipe trouvera-t-elle enfin un remplaçant pour la prochaine saison ?

Il s’avère que pour l’instant, la meilleure option du futur appartient à Matthew Shiltz qui possède l’expérience de la LCF l’an dernier et qui est seulement âgé de 25 ans. Tout de même encore très jeune pour se faire un nom avec les Alouettes, mais qui peut assurer le futur des Alouettes.

On parle de lui comme un meneur de qualité pour l’unité offensive qui possède une vision très intelligente pour repérer ses receveurs. Même s’il n’est pas tout à fait dominant encore, on voit qu’il prend ce poste de numéro un très au sérieux. Il faudrait maintenant apprendre à vivre avec les erreurs d’un jeune quart-arrière au fil de la saison. Rappelez-vous que Ricky Ray et Bo Levi-Mitchell ont également passé par là dans la LCF.

Il ne faut pas se faire d’illusion dans le cas de Josh Freeman. Il est peut-être passé par la NFL, mais il ne semble pas en voie de prendre le poste de numéro. Connaissant déjà un début de camp difficile cette année, il aura besoin de beaucoup de temps pour se relancer, lui qui n’a pas vraiment joué dans les trois dernières années. Peut-il s’ajuster au style différent de la LCF ? À 30 ans, il a déjà développé ses habitudes de football et cela devient difficile à changer pour un vétéran. À moins qu’il soit vraiment impressionnant, il ne dépassera jamais Shiltz.

Finalement, il y a également Drew Willy au sein de l’organisation. Ce dernier possède beaucoup d’expérience dans la LCF, mais il n’a pas vraiment le talent pour devenir un quart partant. Si cela avait été le cas, il l’aurait déjà obtenu à 32 ans. Cependant, il peut contribuer comme joueur réserviste pour venir en aide à un jeune quart-arrière afin de l’épauler dans les moments plus difficiles de la saison. Comme un gardien réserviste dans la LNH, il doit être calme et posé. Des qualités que Willy possède pour un quart substitut.

Ainsi, ce poste reste encore nébuleux cette saison du côté des Alouettes. Matthew Shiltz demeure avec une longueur d’avance, mais s’il est inconstant, on pourrait encore se retrouver avec un manque de talent chez les quarts-arrière de l’équipe.

Crédit photo : lcf.ca

Article précédent

Le Titan doit encore patienter pour la finale

Article suivant

Daniel Jacob entraineur adjoint du Rocket

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *