FootballLCF

Les Alouettes souhaitent voir une progression l’an prochain

Pour une quatrième saison consécutive, l’organisation des Alouettes de Montréal a dû procéder à un bilan de saison négatif. Pour une quatrième fois de suite, l’équipe a montré un dossier négatif et n’a pas participé aux séries éliminatoires.

Les haut-dirigeants de l’équipe, Kavis Reed, Patrick Boivin et Mike Sherman ont donc encore dû calmer la tempête autour des performances difficiles de l’équipe sur le terrain. Le président Boivin est conscient que l’organisation connait des moments ombrageux depuis 4 ans, mais il espère qu’on pourra voir une progression dans l’équipe l’an prochain et il assure que tout le monde travaillera pour retrouver le succès d’antan. Un refrain qui se répète trop souvent dernièrement et qui semble malheureusement de belles paroles en l’air.

« Je comprends que vous soyez tannés d’attendre après les victoires, je le suis aussi, en fait nous le sommes tous », a assuré Boivin aux partisans. Kavis le sait très bien, cette progression doit absolument se poursuivre l’an prochain, durant l’entre-saison et se traduire par plus de victoire la saison prochaine »

Peu importe à qui la faute pourrait être attribuée, le directeur général Kavis Reed a été blâmé pour les insuccès de l’équipe et pour des décisions douteuses au fil de la dernière saison. Ce qui a lancé les rumeurs sur le fait que l’organisation aurait rencontré quelques candidats pour remplacer celui qui prend toutes les décisions football.

Une information qui a été niée par Boivin, alors que celui-ci a assuré avoir encore confiance en Reed. Un vote de confiance qui pourrait rapidement se transformer différemment, mais pour le moment, le directeur général demeurera Kavis Reed. On pourrait donc surtout plus miser sur la stabilité cette saison afin de voir ce qui en découlera en 2019.

Enfin, on semble déjà assuré d’avoir un quart-arrière avec Antonio Pipkin et Johnny Manziel, mais aussi sur le même entraineur-chef dès le début de la prochaine saison avec Mike Sherman. Deux facteurs de base très importants pour bâtir une équipe gagnante.

Avec ces deux éléments en place et une ligne à l’attaque plus en santé, on devra surtout se concentrer à trouver un receveur dominant. Le genre de joueur qui peut changer une séquence offensive en un seul jeu avec son explosion. Ce que l’on n’avait pas dans l’alignement des Alouettes en 2018 et qui nuisant aux performances offensives.

Bref, les Alouettes manquent encore cruellement de talent dans l’organisation et on espère que cette progression va bel et bien se produire l’an prochain puisque les partisans vont s’impatienter rapidement avec des résultats négatifs au début de la  prochaine campagne.

Crédit photo : tvasports.ca

Article précédent

Des nouvelles des blessés du Canadien

Article suivant

Le Canadien perd une partie de boxe

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *