FootballNFL

Un duel de vétérans au menu

Les amateurs de football seront servis ce dimanche, alors que les champions de la division Est de l’Américaine, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre affronteront les Chargers de Los Angeles à 13h05 en direct du Gillette Stadium à Foxborough.

Les Chargers sont de retour en séries après 6 ans d’absence, mais ce sera la première fois depuis 2007 que les deux équipes se retrouvent en séries éliminatoires. Los Angeles est très bien dans son rôle de négligé, alors que l’équipe est parfaite en 9 rencontres sur la route D’un autre côté, les Patriots sont toujours invaincus et presque imbattables à domicile cette saison (8-0). Ils marquent en moyenne 32.8 points par match à la maison, contre 21 points sur la route. Donc, l’avantage du terrain est très important pour les Patriots afin de retourner au Super Bowl cette année. Quoi qu’il en soit, une des séries de victoires consécutives prendra fin. Qui l’emportera ?

Difficile de ne pas favoriser les Patriots puisque le quart-arrière Tom Brady est dominant à domicile en séries éliminatoires depuis 2001. En 22 rencontres, Brady compte 19 victoires et un différentiel de points marqués de +241. Les Patriots n’ont pas perdu au Gillette Stadium depuis 2012, alors qu’ils affrontaient la meilleure défensive du circuit face aux Ravens de Baltimore. Selon Colin Cowherd, Brady est parfait en carrière, autant durant la saison régulière qu’en séries éliminatoires, face aux quarts-arrière restants dans l’association Américaine, récoltant des victoires contre Philip Rivers (0-7), Andrew Luck (0-6) et Patrick Mahomes (0-1) pour une fiche combinée de 0-14.

Cependant, le quart-arrière de 41 ans pourrait bien trouver chaussure à son pied ce dimanche, alors que les Chargers comptent l’un des meilleurs fronts défensifs dans la NFL. Los Angeles est en mesure de se rendre au quart-arrière avec une pression à seulement quatre demis défensifs. Ils ont réussi 7 sacs du quart sur Lamar Jackson la semaine dernière à Baltimore. Joey Bosa et Melvin Ingram sont en mesure de remporter leur bataille 1 contre 1 et se rendre rapidement au quart-arrière adverse. De plus, les jeunes joueurs en défensive comme Derwin James et Desmond King ont accumulé 6 interceptions durant la saison régulière et ils sont excellents en couverture homme à homme.

La situation sera différente cette semaine puisque l’identité des Ravens était le jeu au sol et le plan de match était de contenir Lamar Jackson. De le garder à l’intérieur de la pochette protectrice et de l’empêcher de courir avec le ballon. Contrairement à Baltimore, les Patriots sont très bien balancés autant au sol que par la passe depuis la sélection de la recrue Sony Michel lors du dernier repêchage. Michel apporte une dimension différente à l’attaque au sol des Patriots puisqu’il est en mesure de trouver rapidement les brèches dans la défensive et de les exploiter.

La clé pour les Chargers sera d’appliquer beaucoup de pression sur Tom Brady et en attaque, Philip Rivers devra éviter les revirements et terminer ses séquences offensives. La Nouvelle-Angleterre est reconnue pour avoir une défensive qui plie, mais qui ne casse pas, alors qu’on accorde beaucoup de verges à l’adversaire, tout en le limitant à des placements dans la zone payante. L’entraîneur Bill Belichick tentera d’éliminer le receveur Keenan Allen de l’équation, lui qui est la bougie d’allumage chez les Chargers. Donc, les receveurs Mike Williams, Tyrell Williams et l’ailier rapproché Antonio Gates devront trouver un moyen de se démarquer.

Les porteurs de ballon Austin Ekeler et Justin Jackson devront aussi élever leur jeu d’un cran puisque les portées de Melvin Gordon seront limitées. Il avait subi une chirurgie pour réparer une déchirure au genou droit et il s’est blessé au genou gauche dimanche dernier face aux Ravens. Sinon, ça pourrait être une longue journée pour l’attaque des Chargers qui deviendrait unidimensionnelle et prévisible.

Plusieurs analystes disent que les Patriots sont plus vulnérables cette année, notamment en raison de la perte du receveur Josh Gordon qui aurait pu faire la différence en séries. De plus, l’ailier rapproché Rob Gronkowski n’est plus aussi dominant qu’il ne l’était dans le passé, en raison des nombreuses blessures qu’il a subies au cours de sa carrière. La bonne nouvelle pour la Nouvelle-Angleterre, c’est qu’on n’a pas joué notre meilleur football au cours de la saison et on a récolté la semaine de congé avant les demi-finales d’association.

Ma prédiction:

Les conditions météorologiques devraient influencer le match, alors qu’il fera froid et que de la neige est attendue. Les Chargers ne sont pas habitués de jouer sous ces températures puisqu’ils évoluent sous le soleil de la Californie. Gronkowski aura un impact important, alors qu’il sera probablement jumelé contre le demi de sûreté recru Derwin James. Il sera un problème pour la défensive des Chargers, lui qui est au deuxième rang dans l’histoire de la NFL pour le nombre de touchés en éliminatoires avec 12 depuis 2010 derrière Jerry Rice (22).

Ce sera un match offensif qui sera serré jusqu’à la mi-temps. Puis, en deuxième demie, Bill Belichick fera les ajustements nécessaires et les Patriots se distanceront de leur adversaire pour l’emporter par la marque de 35-17. La domination se poursuivra face aux équipes de l’association Américaine et les Patriots en seront à une huitième présence consécutive au AFC Championship.

Crédit photo: Heavy.com

Écrit par: Tristan Côté

Article précédent

Un match à oublier pour les hommes de Bruce Richardson

Article suivant

Des changements de trio pour affronter l'Avalanche

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *