HockeyLNH

Allons-nous revoir Erik Karlsson à San Jose ?

Lorsque le défenseur Erik Karlsson a été échangé aux Sharks de San Jose, on croyait bien qu’il allait passer plusieurs années en Californie. Que sa nouvelle maison était dans cette ville pour longtemps.

Toutefois, le Suédois n’a toujours pas signé de prolongation de contrat avec les Sharks et il pourrait donc devenir joueur autonome sans compensation durant la saison morte. Pour le moment, il faut dire que l’organisation se concentre sur sa course pour la coupe Stanley, mais il y a quand même une possibilité de Karlsson quitte l’équipe après une seule saison.

Pourtant, même s’il n’a pas nécessairement été très solide défensivement, il n’a pas déçu en attaque avec une récolte de 45 points en 53 parties, dont 20 en avantage numérique. Le plus gros point d’interrogation pour l’athlète de 28 ans se situe du côté des blessures.

Après avoir pratiquement joué la majorité de ses matchs avec les Sénateurs, voilà qu’il a raté un total de 29 rencontres seulement cette saison pour diverses raisons. Ce qui pourrait repousser une équipe à lui faire signer une prolongation de contrat, même s’il est un excellent défenseur.

Bref, c’est certain qu’une équipe lui offrira un contrat cet été et il pourrait devenir l’un des joueurs les plus intéressants sur le marché des joueurs autonomes. Touchant un salaire actuel de 6,5 M$, il pourrait dépasser les 10 millions par campagne avec sa nouvelle entente pour devenir l’arrière le mieux payé de la LNH. Il dépasserait donc le salaire de PK Subban qui gagne actuellement 9 M$ par année.

Pour revenir aux Sharks, ils pourraient devoir dépenser un total de 25 M$ avec Brent Burns (8M$) et Marc-Édouard Vlasic (7M$), en plus de Karlsson à 10 M$. Ce serait du jamais vu pour trois défenseurs dans la même équipe. Vont-il vraiment vouloir le signer pour cette raison ?

À suivre pour les autres équipes du circuit ?

Crédit photo : cbc.ca

Article précédent

Les Raptors et les Nuggets ratent une occasion en or

Article suivant

L'Impact vise déjà un 5e gain à l'étranger

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *