HockeyLNH

Bob Boughner et Phil Housley sur la corde raide

Les entraineurs-chef Bob Boughner (Panthers) et Phil Housley (Sabres) pourraient bien se retrouver sans emploi à la fin de la saison actuelle.

Alors que tous les espoirs étaient permis pour ces deux formations cette saison, on n’aura pas été en mesure de mener notre équipe aux séries éliminatoires ou même seulement pour une lutte aux séries.

Que ce soit les Panthers ou les Sabres, on parle de deux équipes qui possèdent de bons jeunes vétérans en mesure de faire le travail et de produire avec régularité. Deux formations qui avaient un bien meilleur potentiel qu’où ils se retrouvent cette année.

Premièrement pour les Panthers, cela fait maintenant deux saisons que Boughner est présent derrière le banc et il est loin de retirer le maximum de tous ses joueurs. L’an passé, l’équipe a montré un dossier de 44-30-8, tout juste à la porte des séries.

On s’attendait donc à une meilleure campagne encore, mais la situation est même pire avec une fiche de 34-32-12 cette année. Pourtant, Huberdeau et Barkov connaissent des saisons records, mais le reste de l’équipe ne produit tout simplement pas. C’est pourquoi le directeur général Dale Tallon pourrait perdre patience et prendre la décision de remercier son entraineur pour obtenir de meilleurs résultats l’an prochain.

Du côté des Sabres, Housley possède une corde légèrement plus longue puisqu’on est encore en transition à Buffalo. On souhaitait connaitre une meilleure saison que l’an passé et de ce côté, on peut dire mission accomplie. En 2017-2018, on parle du dernier rang de la LNH avec une fiche de 25-45-12. En 2018-2019, leur dossier s’est amélioré à 31-36-10 après 77 matchs.

On parle donc d’une certaine amélioration, mais on semble toujours tourner en rond chez les Sabres. Suite aux nombreux changements et avec des joueurs talentueux comme Jack Eichel, Rasmus Ristolainen ou Jeff Skinner, la saison en aura été une autre d’apprentissage puisqu’on ne participera pas aux séries éliminatoires encore une fois.

Cependant, après huit saisons consécutives sans participer à la danse printanière, on ne peut pas vraiment blâmer l’entraineur-chef puisque l’organisation tout court ne va pas très bien depuis ce temps. Malheureusement, lorsqu’une équipe ne fait pas le travail, le blâme va souvent à l’homme derrière le banc et c’est encore le cas à Buffalo.

Bref, ne soyez pas surpris si Phil Housley ou Bob Boughner perdent leur emploi à la conclusion de la saison puisqu’ils n’ont pas fait le travail.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Alain Vigneault de retour dans le portrait

Article suivant

Confirmé ! Josh Brook se joint au Rocket

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *