HockeyLNH

Et si c’était à refaire ?

À l’encan de 2016, le Canadien avait la chance de parler au neuvième échelon. L’état major a jeté son dévolu sur le défenseur russe, Mikhail Sergachev. Dès sa sélection, le jeu des comparaisons commença ; allait-il être le prochain Andrei Markov ? Une question qui va demeurer sans réponse…

Afin de relancer son équipe, mais surtout son attaque, Marc Bergevin joua le grand jeu. Le 15 juin 2017, le Canadien fait l’acquisition de Jonathan Drouin du Lightning de Tampa Bay, en retour du défenseur, Mikhail Sergachev. Une transaction, qui aujourd’hui, mérite réflexion.

Nous connaissons tous les déboires offensifs du Tricolore. Aucun joueur de centre de premier plan afin de compléter Max Pacioretty. Les espoirs étaient grands envers Drouin. Malheureusement, la magie n’a jamais opéré entre les deux, laissant à nouveau une place béante sur le premier trio.

Lors de la saison morte, la défensive du bleu-blanc-rouge aura encaissé plusieurs coups durs. Nathan Beaulieu échangé aux Sabres de Buffalo, la perte d’Alexei Emelin au repêchage d’expansion ainsi que le départ d’Andrei Markov pour retourner chez lui en Russie. Trois départs qui laissent des trous à la ligne bleue du CH. Marc Bergevin a tenté de colmater les brèches en signant les défenseurs Karl Alzner, Joe Morrow et Jakub Jerabek, en plus de faire l’acquisition de David Schlemko des Golden Knights de Las Vegas. Ayant disputé un excellent camp d’entraînement, Victor Mete s’est mérité une place avec l’organisation. Des signes encourageants sur papier, qui auront pris du temps à se transposer sur la patinoire.

Est-ce que Mikhail Sergachev aura été en mesure de relancer cette défensive ? Depuis le départ de P.K Subban, le Canadien manque cruellement un défenseur qui peut s’amener en attaque et créer des occasions de marquer. Au moment de compléter la transaction avec les Prédateurs, Sergachev, sans le désirer, s’est retrouvé dans cette chaise. Il possède tous les éléments pour relancer l’attaque de façon efficace avec une bonne première passe et n’a pas peur d’appuyer l’attaque en territoire ennemi ; à l’image même d’Andrei Markov… Pas pour rien qu’il a cumulé 100 points avec les Spitfires de Windsor. Une chaise cependant, qu’il n’aura pas eu le temps de s’asseoir dessus…

En début de saison, le Lightning a pris la décision de garder Sergachev dans l’alignement partant. Une décision qui rapporte ses fruits. À sa première saison dans la Ligue Nationale, le défenseur a récolté 19 points en 27 rencontres. Il devance des joueurs comme Victor Hedman, Ondrej Palat, Alex Killorn et Tyler Johnson. Ses récents succès peuvent suivre ceux de l’équipe, mais Sergachev travaille fort à chaque match. Il représente une menace constante en relance et en avantage numérique. Pour un défenseur recrue, il exprime une maturité et un calme absolu qui feront de lui, un rouage important à la ligne du Lightning.

Est-ce que Sergachev aurait connu la même part de succès dans l’uniforme du Canadien ? Un joueur, qui pourtant, avait le potentiel d’être le prochain Andrei Markov…

Crédit photo : www.fanragsports.com

Article précédent

Un 101e payant !

Article suivant

Trois joueurs de la LHJMQ au camp final d'Équipe Canada Junior

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *