HockeyHockey JuniorLHJMQ

Le Québec bien représenté au mondial des moins de 18 ans

En Russie, se tient présentement le Championnat mondial des moins de 18 ans qui permet à des jeunes joueurs talentueux de goûter à un tournoi international d’envergure et de prendre de l’expérience afin de se préparer au but ultime, le Championnat du monde des moins de 20 ans qui se tient durant le temps des fêtes à chaque année.

Maxime Comtois était le seul représentant du Québec avec l’Équipe nationale des moins de 20 ans. Il a évité du même coup que la province québécoise soit blanchie de cette formation pour la première fois de son histoire. Par contre, lors des prochaines éditions, on pourrait voir plus de Québécois dans la formation nationale. Plusieurs jeunes de 16 et de 17 ans se démarquent avec le Canada lors du présent tournoi des moins de 18 ans.

En effet, Alexis Lafrenière, 16 ans, et Raphael Lavoie, 17 ans, ont été des atouts majeurs pour l’équipe canadienne qui a terminé au premier rang du groupe B avec quatre victoires en autant de parties. Ils affrontent présentement la République tchèque en quarts de finale.

De plus, Joe Veleno, joueur de centre des Voltigeurs de Drummondville et les gardiens de but Olivier Rodrigue et Kevin Mandolese représente le Canada en Russie. Le seul représentant de la fleur de lys qui n’a pas eu de temps de jeu est Kevin Mandolese qui agit à titre de troisième portier de la formation.

Alexis Lafrenière, éligible au repêchage de la LNH seulement qu’en 2020, impressionnent déjà les recruteurs présents au tournoi avec ses performances. En quatre parties, il comptabilise quatre buts pour six points. Il poursuit sa saison 2017-2018 de rêve. Avec l’Océanic de Rimouski, il a trouvé le fond du filet à 42 reprises bon pour 80 points en seulement 60 parties à seulement 16 ans.  

Raphaël Lavoie est un joueur de centre imposant de 6’4’’ et 192 livres qui connait une progression fulgurante depuis l’an dernier. Il sera à surveiller lors de la première ronde du repêchage de la LNH en 2019. Au Championnat mondial des moins de 18 ans, il a commencé le tournoi sur la quatrième unité d’attaque et le voici en avantage numérique à l’approche des rondes éliminatoires. Il n’a cessé de surprendre en complétant 5 buts en quatre parties, dont deux en avantages numérique. L’an dernier, en 32 parties avec les Mooseheads d’Halifax, le natif de Chambly avait terminé avec seulement neuf points. Cette saison,  il a marqué à 30 reprises en plus d’ajouter 33 mentions d’aides en 68 parties.

Joe Veleno est épié par les recruteurs lors du présent tournoi et une bonne performance à ce tournoi pourrait confirmer sa place dans le top 10 pour le repêchage en juin prochain, lui qui est classé huitième chez les patineurs nord-américains. Il a raté une partie et il revendique trois passes en trois parties. Si le Canadien de Montréal devait reculer de quelques rangs après la loterie, Joe Veleno ne cache pas qu’il aimerait faire partie de l’organisation de Montréal.

 «C’est sûr, les Canadiens sont une équipe que j’ai regardée à la télé, j’allais aux matchs quand j’étais jeune. L’atmosphère au Centre Bell est incroyable. S’ils me repêchent, ce sera vraiment spécial, mais peu importe l’équipe qui me repêchera, je vivrai mon rêve», a-t-il dit à l’émission Destination Coupe Stanley à TVA Sports.

Le gardien de but Olivier Rodrigue se distingue dans ce tournoi. Après avoir regardé les deux premières parties de son équipe dans un rôle de réserviste, voila qu’il se démarque avec deux victoires d’affilée, dont une face au puissant Suédois. Ses 29 arrêts sur 31 lancers contre la Suède lui ont procuré le titre de joueur du match. En deux parties, le portier des Voltigeurs, classé au premier rang chez les gardiens de but Nord-américain en vue du repêchage de 2018 affiche une moyenne de buts alloués de 0,98 tout en conservant un taux d’efficacité de ,958.

Bref, pour l’équipe nationale des moins de 20 ans en décembre prochain, il faudra suivre attentivement Alexis Lafrenière, Joe Veleno, Raphael Lavoie et Olivier Rodrigue qui vont assurément obtenir une chance de prouver leur habilité auprès des dirigeants de Hockey Canada.

Crédit photo : Ghyslain Bergeron/Drummondville Voltigeurs

Texte de Pier-Carl Rancourt
Article précédent

L'heure du réveil pour Lewis Hamilton ?

Article suivant

Une autre sortie décevante au deuxième tour ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *