HockeyLNH

Les Blues en eaux troubles !

Place à la finale de conférence de l’ouest entre les Sharks de San Jose et les Blues de St. Louis, pour le match#1 ce soir dès 20h en direct du SAP Center en Californie. La série de trois matchs en saison régulière a été remportée par San Jose. Par contre, ils ne sont toujours pas frottés à la recrue Jordan Binnington qui a été sensationnel devant le filet. Les Blues ont toujours le goût amer de leur élimination face à ces mêmes Sharks, alors qu’ils s’étaient fait montrer la porte de sortie en six rencontres lors de la finale de l’Ouest en 2016. St. Louis se rapproche de plus en plus d’un premier titre de championnat et voudra accéder à une quatrième présence en finale de la coupe Stanley en 52 ans. Qui remportera la série ?

Difficile de ne pas favoriser l’expérience des Sharks lors de cet affrontement. Les dieux du hockey semblent être derrière l’équipe de la Californie avec la pénalité majeure de 5 minutes, menant à 4 buts sans réplique et éventuellement l’élimination des Golden Knights de Las Vegas au premier tour. Que dire du but refusé à l’Avalanche du Colorado lors du match #7 de la deuxième ronde. San Jose voudra donc prouver qu’elle a sa place dans le carré d’as et que ce n’est pas seulement dû au facteur chance.

Tout comme en 2016, Logan Couture est sans aucun doute le joueur le plus utile du côté des Sharks. Meneur de son équipe avec 14 points, il est directement impliqué dans les succès de l’équipe. Très dangereux sur l’avantage numérique, il obtient des occasions de marquer à chaque match. Tomas Hertl sort de l’ombre lors de ces séries 2019 et il semble toujours inscrire le but qui fera la différence. Le retour du capitaine Joe Pavelski dans l’alignement a fouetté les troupes, alors qu’il joue avec beaucoup d’aplomb et les joueurs semblent être motivés à offrir une première coupe Stanley pour Joe Thornton, qui à 39 ans, en est probablement à son dernier tour de piste dans la LNH.

Le point d’interrogation, c’est le gardien de but Martin Jones. Il sera confronté à beaucoup plus de tirs face à l’attaque des Blues qui compte plus de punch que l’Avalanche. Il a déjà été retiré à deux reprises depuis le début du tournoi printanier et avec les gros cannons à St. Louis qui sont toujours en dormance, ce n’est qu’une question de temps avant que Ryan O’Reilly, Vladimir Tarasenko et Alexander Steen trouvent le fond du filet. San Jose est l’une des pires équipes parmi les quatre restantes au chapitre des buts accordés avec 43 en 14 rencontres, l’équipe qui offre beaucoup de chances de marquer à l’adversaire en situation de 5 contre 5.

Jones n’aura pas le droit à l’erreur parce que de son côté, Jordan Binnington ne lui fera pas de cadeaux. Il a eu le dessus dans le duel de gardien de but face à Ben Bishop des Stars et voudra répéter ses exploits face aux Sharks. Il est la pierre angulaire qui maintient les espoirs des Blues en vie. Sa situation est similaire à celle du jeune Matt Murray qui était venu en relève au vétéran Marc-André Fleury en 2016 et 2017, remportant deux coupes Stanley avec les Penguins de Pittsburgh. À chaque fois qu’il connaît une mauvaise performance, il rebondit de belle façon et donne toujours une chance à son équipe de remporter la rencontre.

Alex Pietrangelo mène la charge à la ligne bleue pour les Blues, mais ça pourrait être le jeune défenseur de 25 ans, Colton Parayko qui aura un impact important en défensive. Il a fait un travail remarquable pour neutraliser Mark Scheifele, Blake Wheeler et Kyle Connor lors du premier tour. Puis, il a fait de même avec Tyler Seguin, Jamie Benn et Alexander Radulov face aux Stars. Parayko devra s’occuper de ralentir les attaquants de puissance des Sharks.

Ma prédiction:

Tout à l’image de leur parcours depuis le début des éliminatoires, ce sera une série très serrée qui ira jusqu’à la limite. St. Louis devra s’aventurer en eaux troubles dans le « Shark tank » et trouver une façon de battre San Jose au SAP Center, un endroit hostile pour les équipes adverses. Ils sont excellents à domicile avec 6 victoires en 8 rencontres. Les Blues semblent en mission cette année, pilotés de main de maître par l’entraîneur-chef Craig Berube. Peu importe qu’ils soient en avance ou qu’ils tirent de l’arrière dans ce duel, ils trouveront une façon de venir à bout de leurs démons en six matchs et atteindront une première finale de la coupe Stanley depuis 1970.

Crédit photo: nhl.com

Écrit par: Tristan Côté

Article précédent

Un gros contrat pour Kyler Murray avec les Cardinals

Article suivant

Premier match, première défaite de l'Impact à Cincinnati

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *