HockeyLNH

Qui sera le plus haut salarié en 2019-20 dans la LNH ?

De plus en plus, les joueurs de la LNH commencent à avoir des contrats très élevés et la prochaine saison en sera une toute aussi importante. Les meilleurs salariés du circuit dépassent maintenant facilement les 10 millions $, mais qui sera le mieux payé en 2019-2020 ?

Si on regarde les salaires, on constate que c’est en fait deux joueurs qui obtiendront le plus gros salaire de la prochaine saison. On parle des deux membres des Maple Leafs de Toronto, John Tavares et Auston Matthews qui toucheront chacun 15,9 M$ l’an prochain. Avec leur moyenne par saison, ils comptent donc pour 22 M$ et 18% de la masse salariale des Leafs. C’est effectivement beaucoup d’argent pour 2 joueurs seulement.

Ce sera aussi le cas du gardien Carey Price qui se retrouve au troisième rang de cette liste avec un salaire de 15 M$ en vue de la prochaine saison seulement. Par année, on sait que c’est 10,5 millions qui vont à celui-ci, ce qui veut dire qu’il diminuera tranquillement son salaire chaque année. Le portier le plus près par la suite est Sergei Bobrovsky (13e) avec les Panthers de la Floride et un salaire de 11,5 M$. Marc-André Fleury est ensuite au 40e rang de la ligue avec 8,5 M$.

Et si on se demande à quel point les équipes canadiennes dictent pas mal l’argent dans la ligue, il faut savoir que 4 des 5 meilleurs salariés de la prochaine saison s’aligneront pour une formation du Canada. L’autre étant Connor McDavid avec un salaire de 14 M$ chez les Oilers d’Edmonton.

Le meilleur défenseur est aussi logique, alors que le Suédois Erik Karlsson se retrouve au sommet (4e au total) avec un salaire de 14,5 M$ chez les Sharks de San Jose. Ce contrat débutera cette année et c’était seulement une question de temps avant qu’il soit l’arrière le mieux payé.

Et où se retrouve Shea Weber ? Sachant que son contrat continuera de baisser année après année, le capitaine du Canadien va seulement être payé 6 M$ pour la prochaine saison au 112e rang du circuit seulement. Ce qui va un peu plus avec sa vraie valeur, même s’il conservera un poids de 7,857 M$ par campagne d’ici la fin de son contrat.

Bref, l’argent coule à flot dans la LNH, alors que le plafond salarial augmente de plus en plus. Malgré tout, on reste loin des autres sports professionnels en Amérique du Nord avec la NFL, NBA et MLB où des contrats se rapprochent plus du 25 M$ par saison.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Un ménage et des retours chez les Alouettes

Article suivant

Les Blackhawks transigent avec les Sénateurs

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *