HockeyLNH

Un scénario différent de l’an dernier ?

La rivalité est renouée de plus belle puisque les amateurs auront droit à une reprise de l’an dernier au premier tour des séries éliminatoires, alors que les Bruins de Boston qui ont terminé au deuxième rang dans la division Atlantique retrouveront les Maple Leafs de Toronto, classés au troisième rang. L’histoire se rappellera des Maple Leafs pour les mauvaises raisons parce qu’à chaque fois qu’ils ont croisé la route des « Big Bad Bruins » en séries éliminatoires, ils ont toujours été victimes de défaites crèves-cœur.

Après avoir échappé une avance de 4-1, c’était finalement le Québécois Patrice Bergeron qui avait tranché le débat en prolongation lors du match ultime en 2013. Puis, l’an passé, le scénario catastrophe a été le même, alors que les Bruins ont explosé avec 4 buts en troisième période pour éliminer Toronto en 7 rencontres. Pour la troisième fois en 7 ans, les deux équipes se retrouvent au premier tour, mais une franchise verra son excellente saison prendre fin. Qui remportera la série ?

Difficile de ne pas favoriser les Bruins, eux qui ont remporté la série de quatre rencontres entre les deux équipes en saison régulière. Boston compte sur l’une des meilleures premières lignes dans la LNH avec Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak qui est en feu depuis son retour jeu, suite à une chirurgie au pouce droit qui lui a fait rater plus d’un mois d’activité. Pastrnak compte 15 points en 10 rencontres depuis le 19 mars dernier. L’acquisition de l’attaquant Charlie Coyle à la période des transactions ajoute de la profondeur en attaque pour les Bruins. La position de joueur de centre de plus en plus une denrée rare dans la LNH, la franchise compte sur 3 centres de qualité avec Bergeron, David Krejci et Coyle.

Boston qui n’est pas reconnu pour son jeu défensif sous les ordres de l’entraîneur-chef Bruce Cassidy, est parmi les équipes qui a accordé le moins de buts lors du calendrier régulier avec 215 derrière les Stars de Dallas et les Islanders de New York. L’équipe a frappé un grand coup sans le savoir avec la signature de Jaroslav Halak qui a été excellent à titre de réserviste à Tukka Rask. Il a diminué la charge de travail du gardien de but partant des Bruins qui a souvent été surtaxé au fil des ans. Il y a un état d’équilibre avec Rask et Halak devant le filet à Boston, avec respectivement 27 et 22 victoires. Ils ont même presque joué le même nombre de matchs cette année.

De leur côté, les Maple Leafs se sont beaucoup améliorés durant la saison morte avec la signature de l’attaquant John Tavares. Le natif de Toronto a connu la meilleure saison de sa carrière avec 88 points. Il a terminé au troisième rang parmi les meilleurs marqueurs de la LNH avec 47 buts derrière Leon Draisaitl et Alexander Ovechkin qui a poursuivi sa domination. Tavares enlève beaucoup de pression sur les épaules de l’attaquant vedette Auston Matthews, alors qu’il a la tâche d’affronter les meilleurs trios adverses lors de chaque rencontre. Il joue son rôle de vétéran à merveille en compagnie de Mitch Marner et Zach Hyman.

Tout comme Boston, les Leafs peuvent compter sur un monstre à trois têtes à la position de joueur de centre. L’équipe est très bien balancée avec des vétérans comme Tavares et Patrick Marleau. Ce dernier a beaucoup d’expérience en séries éliminatoires et sera en mesure de bien entourer les jeunes. Toronto a adressé un problème important en défensive, lors de la date limite des échanges, avec l’acquisition du vétéran Jake Muzzin, lui qui a remporté la coupe Stanley en 2014 avec les Kings de Los Angeles.

Par contre, le gardien de but Frederik Anderson en arrache ces temps-ci. Il a été très inconstant face aux équipes éliminées comme le Canadien de Montréal, les Flyers de Philadelphie et les Panthers de la Floride avec une moyenne de 4 buts par match.

La clé pour les Maple Leafs sera d’amorcer la série en lion, eux qui débuteront sur la route face à une équipe  dominante durant la saison régulière avec 29 victoires en 40 rencontres au T.D. Garden. Au fil des ans, Toronto a habitué ses partisans à de lents départs, tirant souvent de l’arrière 1-3. Puis, ils sentaient le sentiment d’urgence, mais il était souvent trop peu trop tard pour revenir dans la série.

Ma prédiction:

Les Maple Leafs ont toujours le goût amer de leur élimination face aux Bruins. John Tavares aura un impact déterminant sur le déroulement de cette série. Après deux sorties rapides au premier tour en 2017 et en 2018, les jeunes ont pris de l’expérience et arrivent à maturité. Ils sont donc conscients de l’opportunité qu’ils ont de chasser leurs vieux démons. Ce sera un duel ardemment disputé entre deux équipes qui se détestent. Jamais deux sans trois comme on dit et Boston remportera la série en six matchs.

Crédit photo: nhl.com

Écrit par: Tristan Côté

Article précédent

Max Domi veut jouer pour le Canadien toute sa carrière

Article suivant

Qui remportera le prochain Tournoi des Maîtres ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *