HockeyLNH

Un virage jeunesse ?

Pour réussir dans la Ligue Nationale d’aujourd’hui, les équipes doivent allier jeunesse et expérience. Le hockey est tellement rapide de nos jours, que les jeunes joueurs sont les nouvelles monnaies prioritaires pour chaque formation. Le temps commence à rattraper certaines équipes de la LNH.

Éliminés dès le premier tour des séries éliminatoires, les Ducks d’Anaheim et les Kings de Los Angeles devront revoir leurs effectifs sous peu. Au cours des dernières années, peu ont été les changements apportés par ces deux formations, misant un noyau de joueurs bien établis. Les mentalités devront changer.

Les Ducks d’Anaheim se mesuraient à leurs rivaux de la Californie en première ronde, les Sharks de San Jose. Les requins n’ont fait qu’une bouchée des canards, balayant la série en quatre matchs.

Depuis des années, Corey Perry et Ryan Getzlaf portent l’équipe sur leurs dos. Tous les deux repêchés en première ronde à l’encan de 2003, les deux joueurs canadiens voient leurs chiffres être à la baisse. Perry n’a plus même la touche de marqueur des dernières années et Getzlaf est ralenti par les blessures.

Les Ducks ont toujours été discrets également quand arrive la fin du mois de juin. Deux joueurs seulement au cours des trois derniers repêchages ont réussi à chausser les patins avec le grand club. Les meilleures sélections des dernières années ont été l’attaquant Rickard Rakell et le défenseur, Hampus Lindholm.

Rakell a terminé la campagne au sommet des marqueurs chez les Ducks, enregistrant un sommet personnel de 69 points. Il ne lui manque que deux points pour atteindre le plateau des 200 en carrière.

Dans le cas de Lindholm, en l’absence de Cam Fowler et le départ de Sami Vatanen, il a pris les rennes de cette jeune ligue bleue. On peut cependant espérer de bonnes choses venant de cette défensive, avec les Josh Manson et Brandon Montour.

Fait intéressant, deux espoirs québécois de la formation, Maxime Comtois et Antoine Morand, s’affronteront en demi-finale dans la LHJMQ. Comtois porte les couleurs des Tigres de Victoriaville, tandis que Morand enfile l’uniforme du Titan d’Acadie-Bathurst.

Kings de Los Angeles

En première ronde, la troupe de John Stevens affrontait la surprise de la saison, les Golden Knights de Las Vegas. Les chevaliers dorés ont bien affûtés leurs épées pour détrôner les rois en quatre parties. Un scénario que bien des fous n’avaient pas vu.

À l’image des Ducks, le développement des jeunes joueurs s’est fait difficilement chez les Kings de Los Angeles. On doit remonter au repêchage de 2012 afin de trouver un joueur d’impact, en l’occurrence, Tanner Pearson, choix de première ronde. Tyler Toffoli, choix de deuxième ronde en 2010, représente l’autre belle prise des dernières années chez les Kings.

Dans les années 2000, L.A s’est retrouvé à plusieurs reprises dans le top 15 au repêchage, permettant aux Kings de bâtir un noyau de joueurs. Drew Doughty, Anze Kopitar, Jonathan Quick et Dustin Brown ont été sélectionnés entre 2003 et 2008.

Malgré tout, les Kings ont réussi à soulever les grands honneurs à deux reprises dans les dernières années. Certes, leur expérience en séries, par l’entremise de plusieurs vétérans, à commencer par l’entraîneur-chef à l’époque, Darryl Sutter, ont énormément aidé les Kings dans leurs deux conquêtes du trophée. Aujourd’hui, la plupart de ces acteurs importants ont quitté le soleil chaud de la Californie.

À partir de maintenant, une période de remise en question s’installe, tant chez les Ducks, que chez les Kings. Les deux équipes devront prendre de grosses décisions afin de faire bouger les choses en vue des prochaines années. Sans quoi, les nuages obstrueront le soleil de la Californie…

Crédit photo : lakingsinsider

Article précédent

Les Reds congédient leur gérant

Article suivant

P.K. Subban finaliste pour le trophée Norris

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *