HockeyLNH

Une commotion cérébrale force le retrait de Rick Nash

L’attaquant Rick Nash a finalement annoncé sa retraite à cause de risques liés à une commotion cérébrale subie lors de la dernière saison. La nouvelle a été annoncée sur Twitter en communiqué par l’agence Top Shelf Sports Management Inc.

«En raison de problèmes non résolus/des symptômes d’une commotion cérébrale subie en mars dernier, Rick Nash a été contraint de se retirer du hockey. Après avoir consulté son équipe médicale, les risques qu’il subisse une autre blessure au cerveau encore plus sérieuse sont beaucoup trop élevés pour qu’il puisse revenir au jeu. Rick aimerait remercier tous ceux qui l’ont appuyé pendant cette période difficile», est-il écrit.

On attendait toujours de voir si le vétéran de 34 ans allait signer avec une nouvelle équipe cette saison, alors qu’il espérait effectuer un retour au jeu en 2018. Il voulait toutefois reprendre l’action à 100 %, mais il n’est toujours pas remis de sa commotion cérébrale.

Les Maple Leafs de Toronto, les Sharks de San Jose, les Blue Jackets de Columbus, les Bruins de Boston et les Penguins de Pittsburgh espéraient toujours qu’il soit en mesure de reprendre l’action cette année.

Nash a été le tout premier choix dans l’histoire de la franchise des Blue Jackets de Columbus en 2002. Il possède pratiquement tous les records de l’organisation, dont pour les matchs joués (674), les buts marqués (289), les passes (258) et les points récoltés (547).

Il a d’ailleurs disputé un total de 1060 matchs de saison régulière en carrière aussi avec les Rangers de New York et les Bruins de Boston. On parle d’une belle récolte de 437 buts et 805 points pendant sa carrière, mais il lui manque toujours une coupe Stanley. Ce qui pourrait le priver du Temple de la renommée du hockey un jour.

Nash a aussi représenté le Canada à plusieurs reprises sur la scène internationale avec deux médailles d’or olympiques en 2010 et 2014, en plus d’une médaille d’or et deux médailles d’argent aux Championnats mondiaux seniors. Chaque fois qu’on le voyait jouer avec le Canada, il avait l’air tellement fier de représenter son pays.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Tout un départ à Guelph pour Nick Suzuki

Article suivant

Ferland, Schenn et Simmonds dans les rumeurs

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *