HockeyLNH

Une conquête mémorable

Menée par un John Tortorella incisif, l’édition 2003-2004 du Lightning de Tampa Bay reste à ce jour, l’une des plus belles  histoires. Des saisons de misère au tournant du nouveau millénaire pour arriver au rêve ultime au printemps de 2004. Demain soir, les Bolts rendront hommage à un pionnier de cette conquête de la Coupe Stanley, Vincent Lecavalier.

Originaire de L’Île-Bizard, Vincent Lecavalier a été l’image de la concession pendant une quinzaine d’années. En compagnie de son compagnon québécois, Martin St-Louis, les deux anciens coéquipiers ont enflammé les partisans du Lightning, particulièrement lors de cette conquête du grand trophée.

Une carrière junior remarquable !

Quittant son domicile à l’âge de 16 ans pour rejoindre les rangs de l’Océanic de Rimouski, Lecavalier s’illustra dès ses premiers coups de patin dans son nouvel uniforme. Une saison recrue époustouflante avec une récolte de 102 points en 64 parties, terminant premier pointeur chez les joueurs recrus. Il deviendra, à ce moment, le 9e joueur de 16 ans dans l’histoire de la LHJMQ à franchir le cap des 100 points. Un exploit, qui aujourd’hui, reste difficile à accomplir.

L’année suivante, l’Océanic repêcha un futur coéquipier de Lecavalier avec le Lightning, Brad Richards. Les deux joueurs montraient déjà des signes de complicité, une très bonne nouvelle pour les partisans du Lightning. En deux saisons avec Rimouski, Lecavalier accumula 217 points.

Le grand #4

Fondé en 1992, le Lightning de Tampa Bay aura connu sa part de succès et de difficultés jusqu’à la venue d’un homme coloré. John Tortorella prit les rênes de l’équipe en 2001, amenant une nouvelle ère à Tampa Bay. Son caractère bouillant forçait les joueurs à se démener sur la patinoire. Certes, une période de transition aura été nécessaire pour tout le monde dans le vestiaire.

Repêché au tout premier rang à l’encan de 1998, Lecavalier a nettement profité de la présence de Torto derrière le banc pour retrouver son aplomb. Après une saison décevante en 2001-2002 avec seulement 37 points, le grand joueur de centre repris du poil de la bête l’année suivante avec 78 points.

Avec de telles performances, quelque chose de bien se tramait à Tampa Bay. Armé de Lecavalier, Martin St-Louis, Brad Richards, Vinny Prospal, Dan Boyle et Nikolai Khabibulin devant le filet, le Lightning n’était plus à prendre à la légère. L’influence de Tortorella se faisait sentir. Ce chapitre se termina en beauté au printemps 2004 avec la conquête de la Coupe Stanley du Lightning contre les Flames de Calgary, une série qui donna littéralement des frissons à tout le monde.

Les années se suivent et Lecavalier demeure un joueur dominant à travers la Ligue Nationale. Il amasse des points à la pelletée avec des saisons consécutives de 75 points (05-06), 108 (06-07) et 92 (07-08). Il a raflé au passage, lors de la campagne 2006-2007, le trophée Maurice Richard avec un total de 52 buts, deux de plus que Dany Heatley.

Évidemment, comme tout bon sport, les rumeurs de transactions sont fréquentes. Lecavalier n’y échappa pas. Des rumeurs persistantes, pendant des années, envoyaient le québécois dans l’uniforme bleu-blanc-rouge du Canadien. Finalement le grand joueur de centre 😉 L’intérêt était présent des deux côtés, sans jamais en venir à un consensus.

La fin d’une époque

Avec stupéfaction, à l’été 2013, le Lightning de Tampa Bay a l’intention de racheter le contrat de Lecavalier. Ses statistiques étant en régression et la progression hallucinante d’une étoile montante sous le nom de Steven Stamkos auront eu le dessus sur l’organisation. Un chapitre se terminait à Tampa Bay.

Lecavalier ne resta pas libre bien longtemps. Il apposa sa signature sur un contrat de cinq ans avec les Flyers de Philadelphie. Encore une fois, les partisans du CH se mordaient les doigts de ne pas voir le québécois parmi l’alignement.

Habitué à un rôle offensif, Lecavalier se retrouva dans une chaise différente à Philly. Ses belles années derrière lui, il était principalement utilisé sur le troisième ou quatrième trio à titre de vétéran pour les jeunes. Son expérience et son leadership étaient qu’un plus pour les Flyers.

Le tout se compliqua à l’aube de la saison 2015-2016. La plupart du temps, le québécois était laissé de côté, disputant que sept parties dans le chandail orange des Flyers. Aspirant aux grands honneurs, les Kings de Los Angeles avaient besoin d’une présence supplémentaire. Ils font ainsi l’acquisition du vétéran, mais les Kings s’avoueront vaincus en cinq rencontres en première ronde contre les Sharks de San Jose. À la fin de la saison, à l’âge de 35 ans, Lecavalier annonce sa retraite.

Le natif de l’Île-Bizard retrouvera un ancien ami ce samedi soir dans les hauteurs du Amalie Arena. Le #4 de Lecavalier ira rejoindre le #26 de Martin St-Louis, le tout premier chandail retiré par l’organisation du Lightning. Un honneur pleinement mérité pour l’attaquant québécois. Il aura disputé 1037 rencontres dans l’uniforme du Lightning, récoltant au passage 874 points. Il est au premier rang de l’équipe pour les matchs joués et pour les buts  marqués, avec 383.

Pour l’occasion, les Kings de Los Angeles sont de passage à Tampa Bay.

Crédit photo : WebSports

Article précédent

P.K. Subban a visité l'hôpital de Montréal pour enfants

Article suivant

4 Canadiens qualifiés pour la finale de Slopestyle

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *