HockeyLNH

Une première coupe Stanley en 51 ans pour les Blues

Les Blues de St. Louis ont remporté leur premier titre de la coupe Stanley en 51 ans d’histoire avec un gain sur les Bruins de Boston lors du match ultime. Ils ont signé une victoire de 4 à 1 pour lancer les célébrations à St. Louis.

Le titre a été décidé pour une 17e fois dans l’histoire de la LNH avec un septième match en finale.

Après un début intéressant des Blues dans les cinq premières minutes, les Bruins ont complètement dominé  le jeu par la suite avec plusieurs chances de marquer. Cependant, le gardien Jordan Binnington était prêt pour ce match important et il a été parfait dans la période avec 12 arrêts.

Sa contribution aura d’ailleurs été payante, alors que le travail en échec-avant de Samuel Blais a permis à Ryan O’Reilly de faire dévier un lancer de la ligne bleue pour inscrire le premier filet de la rencontre. Ce qui lui a permis d’égaler une marque de Wayne Gretzky en 1985 avec un quatrième match de suite avec au moins un but en finale de la coupe Stanley.

Il est devenu toute une acquisition pour les Blues qui a finalement remporté le trophée Conn-Smythe, remis au joueur par excellence des séries éliminatoires. O’Reilly a amassé 23 points, dont 8 buts en 26 parties éliminatoires pour établir un record de concession des Blues. En finale, il a ouvert la machine avec 9 points en 7 rencontres face aux Bruins. Vraiment, on parle d’un athlète de caractère qui élève son jeu d’un cran dans les moments importants.

Le capitaine Alex Pietrangelo a ensuite jeté une douche froide aux amateurs dans le TD Garden, appuyant l’attaque avec efficacité pour s’amener seul devant Tuukka Rask et doubler l’avance des siens. Le défenseur était aussi celui qui a tiré sur le premier but du match pour récolter 1 but et 1 passe dans le premier engagement.

Au deuxième tiers, les Blues se sont contentés de protéger leur avance, tout en étant efficace en territoire offensif pour fermer la porte aux Bruins. Bruce Cassidy a tenté de modifier ses trios pour fouetter ses troupes, mais ça n’a pas fonctionné, même si on a frappé à la porte en fin de période.

Après une longue séquence sans interruption au troisième engagement, les Bruins tentaient de revenir dans le match, mais il n’y avait rien à faire. Pendant ce temps, Brayden Schenn a mis le dernier clou au cercueil, marquant un troisième but sans riposte avec huit minutes à faire. Zach Sanford a complété la marque dans une cause gagnante, alors que Matt Grzelyck a marqué pour les Bruins.

Solide performance de la recrue Jordan Binnington qui semblait invincible dans cette rencontre. Il a effectué 32 arrêts pour devenir le premier gardien recru depuis Matt Murray en 2016 à remporter la Coupe Stanley. Celui-ci termine les séries avec une moyenne de 2,46 et une efficacité de ,914%.

Triste fin pour son vis-à-vis Tuukka Rask qui a été le meilleur gardien des séries éliminatoires, mais qui doit s’avouer vaincu lors de la dernière partie de la saison. Il a terminé son bal printanier avec une moyenne de 2,02 et une efficacité de ,934 avec deux blanchissages.

Dans cette partie, le défenseur Zdeno Chara est devenu le joueur ayant disputé le plus grand nombre de match #7 dans l’histoire de la LNH avec un total de 14. On rappelle qu’il jouait avec la mâchoire fracturée depuis le cinquième match affrontement de la série.

De nombreux amateurs des Blues étaient d’ailleurs réunis dans l’amphithéâtre des Blues pour assister à la rencontre et célébrer la victoire de leur équipe. Même chose au Busch Stadium où les Cardinals évoluent.

Les Blues remportent la coupe Stanley 4 à 3

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Deuxième victoire pour les Françaises

Article suivant

David Perron peut enfin célébrer sa Coupe Stanley

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *