Lutte

Qui sera le prochain ?

SmackDown Live avait la lourde tâche d’offrir un spectacle de qualité après l’édition de Monday Night Raw. Un spectacle qui aura été brouillon, laissant peu de signes d’espoir pour les semaines à venir. SmackDown Live doit déjà préparer le prochain événement à la carte, Hell in a Cell, même s’il est présenté au mois d’octobre.

Sont-ils pardonnés ?

Suis-je le seul qui ne tolère plus les frères Singh ? Est-il possible de faire quelque chose avec eux afin qu’ils soient plus intéressants ? Je suis tanné de les voir intervenir dans les combats de championnats de Jinder Mahal, mais bref, j’imagine qu’il s’agit du rôle des méchants. Cette semaine, ils ont monté dans le ring afin d’obtenir le pardon du champion à la suite de la volée que les trois ont mangé la semaine derrière aux mains de Shinsuke Nakamura. Un long discours d’excuses et ils étaient même prêts à embrasser le pied de Mahal en signe de loyauté. Merci Nakamura d’être intervenu à ce moment ! La bataille a éclaté par la suite, Randy Orton s’en ait mêlé avant de recevoir un Superkick de la part de Rusev. Comment résoudre le tout, un match par équipe dans le main-event : Nakamura/Orton vs Rusev/Mahal.

The Gold Standard n’a rien perdu !

La semaine passée marquait le retour de Shelton Benjamin après plus de sept ans d’absence. Le directeur général de SmackDown Live, Daniel Bryan, l’a placé en équipe avec Chad Gable. Une équipe qui a le potentiel d’accomplir de grandes choses. Cette semaine, ils faisaient leurs débuts dans le ring face à Konnor et Viktor, The Ascension. Un combat qui a permis d’apprécier tous les talents de Gable et Benjamin. Les deux hommes ont démontré toutes leurs qualités athlétiques. Malgré être dans la quarantaine, Benjamin n’a rien perdu de ses repères, enchaînant manœuvre après manœuvre. La division par équipe de SmackDown Live a besoin de ce vent de fraîcheur. Outre les Usos et The New Day, la division fait pitié. Avoir Gable et Benjamin amène une nouvelle dimension et créer de nouvelles histoires dans un future rapproché. Laissons leur temps de s’établir et de créer une chimie d’équipe avant de les lancer dans la gueule du loup. Mais l’avenir s’annonce radieux !

Opportunité manquée…

Avoir le US Open Challenge est une excellente idée. Ça permet d’avoir des combats surprises ne sachant pas qui va faire son apparition sur la rampe d’entrée. Lorsque John Cena l’orchestrait, bien souvent, c’était le combat de la soirée. Cependant, maintenant avec A.J Styles comme champion, très bon champion par ailleurs, il suffit de bien construite l‘Open Challenge. Hier soir, c’était complètement raté. Baron Corbin a été interviewé backstage, affirmant qu’il sera le premier adversaire d’A.J Styles. Il a toutefois été devancé par Tye Dillinger, au grand désarroi du Lone Wolf, qui ne s’est pas gêné de lui dire sa façon de penser. Dillinger a résisté à l’attaque de Corbin, affrontant ainsi Styles pour le titre des États-Unis. Un combat d’à peine cinq minutes qui ne fait qu’augmenter l’animosité entre Styles et Corbin. Les deux devraient probablement croiser le fer pour le titre à Hell in a Cell. Autre question que je me pose, la WWE a-t-elle lancé la service avec The Perfect Ten, Tye Dillinger ? Pourtant extrêmement populaire à NXT, il avance nulle part depuis son arrivée à SmackDown Live…

Toujours aussi Glorious !

Non seulement la semaine passée marquait le retour de Shelton Benjamin, mais également les débuts du Glorious One, Bobby Roode. Ce dernier avait perdu son combat de championnat à NXT TakeOver Brooklyn III face à Drew McIntyre, perdant ainsi sa ceinture. Il pouvait alors faire le saut dans les grandes ligues. Cette semaine marquait toutefois un autre retour à la télé, Mike et Maria Kanellis. Depuis leurs débuts à Money in the Banks cet été, honnêtement, où sont-ils ? Ils étaient le duo de l’heure sur les circuits indépendants avant de rejoindre la WWE. Un autre bel exemple que la compagnie ne sait pas toujours quoi faire avec du talent entre leurs mains… Un combat sans grand éclat remporté aisément par Roode. À l’image de Gable et Benjamin, le canadien doit se laisser le temps de construire son personnage devant la foule de SmackDown Live. Mais je ne serai pas surpris s’il devient champion dans les prochains mois.

Le génie de KO

Kevin Owens est, à mon sens, la pièce maîtresse de SmackDown Live. Sa récente rivalité avec A.J Styles pour le titre des États-Unis était du pur bonbon. D’autant plus qu’il est dominant tant dans le ring qu’au micro. Encore une fois cette semaine, Kevin Owens prépare le terrain pour une future rivalité avec le commissaire, Shane McMahon. McMahon, selon Owens, est à l’origine de ses défaites des derniers jours et il n’a pas gardé sa langue dans sa poche hier soir. Une rivalité qui devrait encore s’installer d’ici les prochaines semaines et qui pourrait mener à un combat entre les deux. Pourquoi pas dans un Hell in a Cell match ? Le meilleur moyen de laisser parler sa frustration et sa colère. La WWE doit continuer de pousser Owens, sans quoi la compagnie ferait une grosse erreur.

Sur le neutre

The Usos et The New Day ont littéralement volé la vedette lors du week-end de SummerSlam, offrant selon moi, le meilleur combat de la soirée. Depuis ce moment magique, l’étincelle a comme disparu… On tourne en rond dans le développement de cette histoire, qui traîne depuis un certain temps. Certes, je ne me tanne pas de voir les deux équipes dans le ring, c’est plutôt la façon dont l’histoire est jouée. On s’affronte chaque semaine sans grand objectif que de se battre. Au moins cette semaine, l’équipe gagnante peut décider de la stipulation du combat revanche, dont aucune date n’a été déterminée pour le moment. The Usos ont remporté le combat et pourront choisir la stipulation. Peut-être un match par équipe dans un Hell in a Cell match ? Quelque chose de différent qui pourrait encore une fois, voler le spectacle.

Par chance que Breezango sont de retour pour une deuxième saison de Fashion Files !

S.O.S

À l’instar de Monday Night Raw, SmackDown Live éprouve beaucoup de difficultés à mousser sa division féminine. Certes, l’absence de Charlotte fait extrêmement mal, elle qui doit être la pièce maîtresse de la division. Charlotte est présentement au chevet de son père, Ric Flair, qui est à l’hôpital depuis quelques semaines déjà. Outre Charlotte, où est Becky Lynch ? Elle a été la toute première championne de SmackDown Live et depuis, elle est perdue dans le décor… Cette semaine, pas grand chose à se mettre sous la dent… Le segment entre Natalya, Carmella et Naomi était pratiquement inutile, seulement pour annoncer le combat Natalya/Carmella la semaine prochaine et le combat revanche de Naomi dans deux semaines pour la ceinture. Une mini lueur d’espoir est survenue avec le combat de Tamina. Même s’il a duré une minute, la WWE a bien joué ses cartes. Tamina se devait avoir quelqu’un avec elle et Lana est plus efficace comme manager qu’à titre de lutteuse. Au moins, un point positif, mais de l’aide est demandée rapidement. Peut-être Asuka ?

Ok…

Revenons sur cette histoire Nakamura, Orton, Mahal et Rusev. Après le segment d’ouverture, pourquoi pas réunir les quatre lutteurs pour faire un combat par équipe. La question, pourquoi ? Pourquoi entremêlé deux histoires complètement différentes ensemble ? Et la WWE refait toujours le même coup… À chaque fois qu’une escarmouche éclate entre plusieurs lutteurs, la meilleure solution est un combat par équipe. Ainsi, Nakamura faisait équipe avec Orton face à Mahal et Rusev. Le meilleur moment de ce combat, le RKO Outta Nowhere d’Orton sur Nakamura après la victoire de ceux-ci.  Il a été annoncé tout le show que The Viper et The King of Strong Style allaient s’affronter la semaine prochaine et le gagnant allait se mériter un combat de championnat. On ne fait que préparer la table pour la semaine prochaine.

Crédit photo : WWE.com

Crédit vidéos : WWE

Article précédent

La retraite a sonné pour Shane Doan

Article suivant

Eugenie Bouchard, éliminée au 1er tour du US Open

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *