Lutte

La réponse de Shane

Tout le monde est encore bouleversé par les événements de la semaine passée et on le sent. Kevin Owens a sauvagement attaqué nul autre que le Chairman de la WWE, Vince McMahon. Comment la compagnie allait réagir, mais surtout, comment Shane McMahon allait réagir ?

La descente aux enfers

L’édition de cette semaine de SmackDown Live a bien sur commencé avec le retour de Shane O Mac. Le commissaire est évidemment revenu sur les événements de la semaine passée. Il s’est dit outré de la situation et malgré toutes les altercations qu’il a eues avec son père dans le passé, il allait venger l’honneur des McMahon à Hell in a Cell. Shane O a promis d’amener Owens avec lui aux enfers. Plus tard dans la soirée, nous apprenions que le québécois serait présent via satellite pour répondre aux commentaires de McMahon en ouverture d’émission. Owens, en complet, calme devant la caméra, a voulu s’excuser auprès de Mister McMahon pour ses actions. Mais, The Prizefighter a rajouté de l’eau sur le feu en blâmant Shane pour la tournure des événements. Une rivalité qui continue d’évoluer de semaine en semaine et qui promet un combat intéressant pour Hell in a Cell.

Rusev le héros

Il y a un peu moins d’un mois, la WWE présentait SummerSlam, durant lequel Randy Orton a battu Rusev en l’espace de dix secondes avec un RKO Outta Nowhere. Depuis, The Bulgarian Brute n’est plus l’ombre de lui-même. Il est rendu une honte dans son pays natal, la Bulgarie et cherche désespérément à se faire pardonner. Hier soir, Randy Orton se confrontait à Aiden English. The Viper a remporté le combat avec encore une fois, un RKO Outta Nowhere de la deuxième corde. À la fin du combat, Rusev à interrompu la célébration d’Orton en le mettant au défi de l’affronter. Il a profité d’une distraction d’English aux abords du ring pour déployer un SuperKick et ainsi prendre sa revanche sur Orton.  Reste à voir maintenant quelle direction va emprunter cette rivalité. Avec les récents événements, tout porte à croire qu’ils croiseront le fer à Hell in a Cell au début du mois d’octobre.

Encore et encore…

À quel moment ce calvaire va se terminer..? Là est la question… Jinder Mahal avec ses fidèles acolytes, les Frères Singh, ont encore une fois monter dans le ring pour délivrer une promo ennuyante et beaucoup trop longue. À l’image de la semaine passée, les trois se sont moqués des mimiques faciales de Shinsuke Nakamura, le prochain adversaire de Mahal à Hell in a Cell. Au lieu d’entendre Mahal déblatérer à chaque semaine, pourquoi ne pas l’avoir en action pour augmenter sa crédibilité ? Toutes ses promos ne servent strictement à rien pour faire évoluer l’histoire entre lui et Nakamura… D’autant plus que le japonais était présent hier, mais il n’est jamais intervenu pour interrompre le champion… Ça fait plusieurs fois que je le dis, mais je ne suis plus capable du règne de Mahal… Il est temps de passer à autre !

Corbin aura-t-il sa chance ?

Après son intervention la semaine dernière dans le combat entre A.J Styles et Tye Dillinger, Baron Corbin s’est proclamé le prochain aspirant pour le titre des États-Unis. Combat qui devait avoir lieu hier soir, mais la vengeance est un plat qui se mange froid. Avant le début de combat, The Perfect Ten a attaqué par derrière Corbin, lui infligeant une blessure à la cheville. Styles a profité de l’occasion pour porter sa prise de soumission sur The Lone Wolf pour lui infliger plus de douleur. Au bout du compte, le combat n’a jamais eu lieu. Reste à voir ce que la WWE a en tête pour le titre des États-Unis pour Hell in a Cell. Corbin aura-t-il réellement sa chance, ou la compagnie va opter pour une danse à trois avec Styles et Dillinger ?

Changement pour les Hype Bros ?

La division par équipe de SmackDown Live manque encore de volume, mais les choses semblent vouloir changer prochainement. Comme toujours, The New Day et The Usos sont excellents dans leurs rôles. Voilà qu’une équipe se pointe le bout du nez et pourrait causer des surprises, Zack Ryder et Mojo Rawley, The Hype Bros. La semaine dernière,  Ryder avait montré des signes de frustration, et hier soir, c’était au tour de Mojo d’être fâché. Lors d’un segment backstage, Rawley a exprimé son mécontentent face à leurs dernières défaites et que les choses se doivent de changer. Une équipe qui a le potentiel d’accomplir de grandes choses et qui peut créer des surprises. En attendant, on risque d’avoir un Hell in a Cell match entre The New Day et The Usos pour les titres par équipe.

Jamais deux sans trois

Semaine après semaine, Dolph Ziggler continue de passer sa frustration concernant son utilisation. The Show Off estime qu’il est le meilleur lutteur dans le ring dans toute l’histoire de la WWE, mais que les amateurs s’en foutent. Ainsi, Ziggler persiste à imiter les entrées de ses collègues. Hier soir, c’était le tour de Triple H, Shawn Michaels et D’Generation X. Un segment qui n’amène pas grand chose à Ziggler, en espérant le voir prochainement dans le ring.

Le retour de la Reine

La division féminine de SmackDown Live se cherche beaucoup aux cours des dernières semaines, et heureusement, elle peut compter sur le retour sur une vedette. Après voir passé plusieurs semaines au chevet de son père, Charlotte Flair effectuait son retour à la WWE. Ric Flair avait été hospitalisé pour quelques problèmes de santé. Charlotte a tenu à rappeler que The Nature Boy prenait du mieux et qu’il serait de retour bientôt. Pour couronner le tout, le directeur général, Daniel Bryan, a annoncé pour le combat principal, un Fatal 4-way entre Charlotte, Becky Lynch, Naomi et Tamina. La gagnante se mérite un combat de championnat contre Natalya à Hell in a Cell. Un combat intéressant dans lequel les quatre combattantes ont pu démontrer leur savoir-faire. Un bout du compte, et sans surprise, Charlotte a remporté le combat et affrontera Natalya le 8 octobre prochain.

Une édition de SmackDown Live décevante avec plusieurs éléments manquants. Sami Zayn, Booby Roode, The Fashion Police, Gable et Benjamin, Carmella, où étiez-vous ?

Article précédent

Soirée de première pour le Canadien au Centre Bell

Article suivant

Malgré une domination, le Canadien s'incline

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *