Soccer

Groupe B : Une lutte pour la pôle entre l’Espagne et le Portugal

Avec 9 jours restants avec le début des activités de la Coupe du Monde 2018 qui auront lieu en Russie, le tour d’horizon des groupes en présence se poursuit alors qu’on s’attaque aujourd’hui au Groupe B. Un contingent de pays composé du Portugal, de l’Espagne, du Maroc et de l’Iran.

L’Espagne (8e Classement FIFA)

Cette année, la sélection espagnole voudra probablement faire oublier les déboires de l’équipe à la Coupe du Monde de 2014, où ils n’avaient pas été en mesure de sortir de la phase de groupe. Ils avaient alors été devancés par le Chili et les Pays-Bas. Huitième au classement international de la FIFA, il serait très surprenant de voir la formation diriger par le sélectionneur Julen Lopetegui être éliminé lors de la phase de groupe.

Munie d’une défensive puissante et surtout très expérimentée comportant Sergio Ramos, Gerard Piqué et Jordi Alba, l’Espagne sera une équipe contre laquelle il sera difficile de marquer des buts, spécialement dans les airs. Il n’y a pas d’inquiétudes à y avoir devant le filet. Lorsque vous avez David De Gea entre les poteaux, vous pouvez dormir tranquille.

Le milieu de terrain demeure l’une de leurs forces. Ils possèdent un très bel équilibre entre l’expérience et la jeunesse. Il va sans dire que Sergio Busquets, Iniesta et David Silva sauront garder leur calme et aider les jeunes milieux créatifs tels que Isco et Marco Asensio qui ont tous deux connu une belle dernière campagne avec le Real Madrid. Ajoutez à ça Thiago Alcantara du Bayern Munich et vous obtiendrez un milieu de terrain assez dominant !

Le point d’interrogation de la sélection espagnole demeure l’attaque. Diego Costa saura-t-il lever son jeu d’un cran pour offrir des buts décisifs à son pays ? Lopetegui regrettera-t-il de ne pas avoir retenu Alvaro Morata ? Ce sont toutes des questions qui demeurent sans réponses. Si l’attaque espagnole peut faire la différence, les partisans peuvent y croire.

Prédiction : 1er du Groupe B

Le Portugal (4e Classement FIFA)

Heureusement que l’Espagne ne possède pas une attaque dévastatrice. Si la sélection portugaise possède une valeur sûre devant le filet avec Rui Patricio, on ne peut en dire autant de leur bloc défensif. Les défenseurs centraux Jose Miguel Fonte et Pepe n’en sont plus à leurs premières armes et pourraient manquer de vitesse face aux meilleures attaques.

Au milieu de terrain, les Portugais ont les éléments en place pour batailler fermement. Servi par Bernardo Silva, Joao Moutinho et William Carvalho, le milieu de terrain du Portugal semble pouvoir assurer une certaine relance en plus de récupérer quelques ballons au passage.

Si le Portugal souhaite égaler sa meilleure performance en Coupe du Monde, c’est-à-dire franchir le cap des demi-finales, il devra espérer que Cristiano Ronaldo soit à son sommet. Le joueur vedette du Real Madrid pourrait toutefois recevoir de l’aide, et il devra obtenir de l’aide si la sélection portugaise souhaite connaitre le même genre de succès que lors de l’Euro 2016, là où ils avaient été sacrés champions. Ce soutien pourrait provenir de l’attaquant André Silva et du milieu latéral Ricardo Quaresma qui malgré ses 34 ans, a connu une belle saison avec le Besiktas JK.

Prédiction : 2e du Groupe B

Maroc (42e Classement FIFA)

Battre le Portugal et l’Espagne serait en soi une victoire historique pour la formation marocaine, ce qui est toutefois très improbable. La meilleure performance du Maroc à la Coupe du Monde remonte à 1986. L’équipe avait réalisé l’impossible en atteignant les huitièmes de finale. Il serait très surprenant de voir les Marocains égaliser une telle performance, car pour ce faire, ils devraient évincer soit le Portugal ou l’Espagne.

Toutefois, il ne faudrait pas être surpris de voir le Maroc accorder un faible taux de buts à leurs adversaires. Organisée autour de Mehdi Benatia de la Juventus FC, la sélection marocaine pourrait bénéficier de leur défensive compacte. À noter que le Maroc n’a accordé aucun but en six duels lors de la phase éliminatoire.

Si les attaquants marocains demeurent pour le moment, peu connus du public, quelques noms intéressants figurent sur la sélection au milieu de terrain. Le jeu devrait s’organiser autour des milieux Hakim Ziyech (Ajax) et Younès Belhanda (Galatasaray SK).

Prédiction : 3e du Groupe B

Iran (36e Classement FIFA)

Tout comme le Maroc, il est difficile d’imaginer un gain de l’Iran face aux puissants portugais et espagnols. Ils peuvent toutefois espérer vaincre le Maroc afin de terminer troisièmes du Groupe B. En quatre participations à la Coupe du Monde, jamais la formation iranienne n’a réussi à passer la phase de groupe, ce qui ne devrait malheureusement pas arriver cette année.

Malgré l’effectif quasi inconnu, le sélectionneur Carlos Queiroz pourra toutefois compter sur le jeune attaquant Sardar Azmoun qui pourrait possiblement démontrer l’étendue de son talent à la planète football. Le joueur du Rubin Kazan a connu de très bons moments au cours des dernières saisons. Il possède d’ailleurs 37 buts à son compteur depuis sa première saison en avec le Rubin Kazan en 2013. Il a également marqué 23 buts en 31 rencontres de sélections nationales avec l’Iran.

Prédiction : 4e du Groupe B

Article précédent

Les Kings voudraient tenter le coup de circuit

Article suivant

Toujours pas d'équipe pour Dez Bryant

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *