Soccer

Le cauchemar de l’Impact se termine enfin!

Les partisans montréalais ont finalement pu savourer une victoire des leurs samedi soir au Stade Saputo alors que l’Impact a mis fin à sa vilaine séquence de quatre défaites par blanchissage en triomphant par la marque de 1 à 0 au profit du Dynamo de Houston.

Les hommes de Rémi Garde ont réellement compris l’importance de la rencontre dès le premier coup de sifflet donné, si bien qu’ils ont conservé le ballon pendant presque l’entièreté de la première moitié du match.

La première réelle menace du onze montréalais est survenue à la 20e minute de jeu. Après avoir vu son coéquipier Samuel Piette empêcher le ballon de quitter le dernier tiers offensif de Houston, Ignacio Piatti a inquiété le gardien Joe Willis grâce à une lourde frappe qui a atterri directement sur la barre transversale.

L’Impact a eu très chaud par la suite. À la 31e minute de jeu, Daniel Lovitz n’a pas été en mesure de reprendre un dégagement des visiteurs conduisant ainsi à la percée d’Alberth Ellis vers le filet de Bush. Grâce à la pression appliquée par le défenseur finlandais Juuka Raitala, ce dernier a complètement raté son tir.

426 minutes de jeu auront finalement été nécessaires pour que l’Impact s’inscrive à la marque, eux qui ont été blanchis à leurs quatre derniers duels. Le Chilien Jeisson Vargas a soulevé la foule lorsqu’il a placé le ballon au dessus du gardien Joe Willis ce qui donnait les devants à l’Impact à la demie.

Le gardien Evan Bush ne pouvait terminer la rencontre sans laisser sa marque. À la 60e minute, un centre du milieu de terrain Romell Quioto a accidentellement été redirigé vers le filet par Juuka Raitala. Heureusement pour Montréal, Evan Bush a veillé aux grains conservant ainsi l’avance des siens.

Prochain Rendez-Vous

L’Impact fera face à tout un défi samedi soir prochain au Toyota Stadium. Ils visiteront les meneurs au classement dans l’Association de l’Ouest, le FC Dallas à 20 h.

Crédit Photo: La Presse

Article précédent

Une première victoire à domicile pour les Capitals

Article suivant

Les Coyotes offrent la lune à Oliver Ekman-Larsson

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *