Soccer

L’Impact tentera de protéger son premier rang

L’Impact de Montréal disputera un deuxième match de suite à domicile pour commencer une semaine de trois rencontres en huit jours, ce samedi à 17h contre le New York City FC.

Après 10 matchs, l’Impact est à égalité en première position de l’Association Est, ayant récolté 17 points, autant que le Philadelphia Union et que le D.C. United, et ce, malgré avoir disputé huit rencontres à l’extérieur et sept sans le Joueur désigné Nacho Piatti, qui sera encore à l’écart du jeu samedi.

« On doit avoir une forme de satisfaction d’être là où on en est après ces 10 premiers matchs, mais je pense que le moteur d’un sportif professionnel, c’est de gagner, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Je répète toujours aux joueurs que la culture de la gagne se cultive. Tout se cultive mentalement. On peut tous intérieurement interagir avec notre cerveau. C’est nous qui le commandons. Se satisfaire aujourd’hui de ce qu’on a fait jusqu’à présent serait une erreur. Je ne pense pas que les joueurs en seraient là aujourd’hui si c’était le cas. Maintenant, on doit tous comprendre pourquoi on en est là aujourd’hui : c’est à cause de l’état d’esprit collectif. On n’a pas le jeu le plus flamboyant de la MLS, mais on tire la quintessence de ce groupe et c’est important. Si on continue comme ça, je ne vois pas pourquoi les résultats ne continueraient pas. Pour moi, c’est un préalable et un prérequis pour que les résultats continuent. Si on n’a pas cet état d’esprit, si on ne sait pas ce qui nous a amenés ici, si on pense que c’est le talent, on va au-devant des illusions. »

La forteresse du Stade Saputo

Pour l’Impact, le Stade Saputo est un avantage indéniable : les Montréalais y ont gagné leurs quatre derniers matchs, tous par blanchissage, et sont invaincus à leurs huit derniers matchs avec un dossier de 6-0-2. Depuis juin 2018, aucun club n’a une meilleure moyenne de points obtenus à domicile que l’Impact, qui a mis la main sur 2,5 points par match en sol québécois, ni plus de blanchissages, avec un total de huit.

« Je pense qu’on doit garder notre sang-froid et continuer de travailler, a indiqué le défenseur Daniel Lovitz. La chose la plus dangereuse à faire pour nous en ce moment, c’est d’admirer ce que nous avons fait, surtout dans le contexte actuel, et de nous dire que ce sera facile à partir de maintenant. Si on fait ça, ce sera compliqué parce que c’est comme ça que ça fonctionne dans cette ligue, c’est comme ça que ça fonctionne dans le sport. Nous ne pouvons pas nous sentir confortables, à n’importe quel moment. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons fait, mais ce serait une mauvaise idée de penser que nous sommes invincibles. Nous obtenons des résultats en raison de la façon dont nous abordons les matchs et je ne pense pas que nous devrions changer ça. »

Cinq joueurs de l’effectif ont joué tous les matchs jusqu’ici : Orji Okwonkwo et Micheal Azira ont 10 matchs sous la cravate, alors qu’Evan Bush, Daniel Lovitz et Samuel Piette ont été titularisés chaque fois depuis le début de la saison.

« On avait eu une bonne structure défensive lors du match à New York et il faudra faire la même chose à domicile, a souligné le milieu de terrain Samuel Piette. C’est un match un peu différent. Ils ont beaucoup de qualité en possession, donc le fait de jouer sur un terrain plus grand peut les avantager. La dernière fois, leur nouvel attaquant Héber n’avait pas commencé le match et Maxi Moralez était sur le banc. Ce sont des joueurs qui leur apportent beaucoup et qui peuvent nous faire mal. On doit gérer ces nouvelles additions et gérer la façon que New York va aborder le match. »

Le New York City FC en hausse

De leur côté, les troupes de Domè Torrent ont pris du temps à gagner un match en 2019, mais cette première victoire est survenue il y a deux semaines. Il faut tout de même souligner que les Citizens n’ont qu’une seule défaite cette saison (2-1-6) et ont huilé les rouages de leur système, notamment grâce à l’arrivée de l’attaquant brésilien Héber, qui a deux buts et deux passes décisives en cinq matchs. Le défenseur latéral Ronald Matarrita sera cependant indisponible en raison d’une blessure.

COMMUNIQUÉ IMPACT

Article précédent

Les Hurricanes complètent le travail

Article suivant

Ben Bishop et les Stars prennent le large

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *