Soccer

Revirement choc dans le dossier Jimmy Briand

Ceux qui croyaient que le dossier Jimmy Briand était à toute fin réglé tomberont probablement de leur chaise en apprenant que le transfert de l’attaquant français vers l’Impact de Montréal a avorté jeudi après-midi en raison de demandes supplémentaires non prévues initialement entre les deux partis, tel que rapporté dans un communiqué par la formation montréalaise. 

« Briand n’a pas voulu signer le contrat MLS selon les termes discutés et acceptés par lui et son agent. Des demandes supplémentaires importantes du clan Briand à la dernière minute ont fait avorter la signature », a indiqué l’organisation de l’Impact.

Pourtant, l’arrivée du français de 32 ans semblait être qu’une formalité. L’En Avant de Guingamp, l’ancien club de Briand, avait d’ailleurs confirmé plus tôt cette semaine avoir libéré son capitaine devant son désir ardent de joindre la Major League Soccer.

L’Impact a également fait mention que le club s’oriente désormais vers d’autres avenues afin d’améliorer l’équipe d’ici la fin de la fenêtre des transferts internationaux.

Même qu’une nouvelle acquisition devrait être annoncée au cours des prochains jours.

L’agent de Briand livre sa version des faits

Selon l’agent de Jimmy Briand, rejoint par le 91,9 Sports, les dirigeants montréalais auraient refusé d’accorder un « package » à l’attaque français ce qui lui aurait permis de sécuriser sa famille une fois arrivée à Montréal.

Il faut donc déduire que ce « package » comprendrait une aide financière concernant une résidence, des frais de scolarité et autres.

« Jimmy sait qu’il n’est pas un Drogba ou un Rooney. Tout ce qu’il demandait comme package, c’était de sécuriser l’arrivée de sa famille […] On ne s’est pas entendu pour environ 150 000 $ si on est généreux. Tout ça, pour un joueur qui en vaut beaucoup plus et qui aurait apporté beaucoup sportivement à l’équipe », a affirmé l’agent du principal intéressé.

Cet entretien avec l’agent de joueurs a également permis d’en apprendre davantage sur les complications qu’il y a eu entre Jimmy Briand et l’organisation de Guingamp. Le club français exigeait d’abord recevoir une indemnité financière en retour de la libération de son attaquant vedette.

« Le président de Guingamp a été un gentleman, il a baissé la somme de l’indemnité. La condition qu’il a demandé par contre était que les fonds soient payés par l’Impact et non Jimmy Briand », a-t-il souligné.

À quelques reprises lors de la conversation avec Charles-André Marchand du 91,9 Sports, le clan Briand a stipulé être « dévasté » de ce revirement de situation, mais que Montréal figurait toujours parmi les priorités de l’international français.

« Encore aujourd’hui, si on demandait à Jimmy s’il voulait venir à Montréal, il vous dirait oui ! », a mentionné l’agent de Briand.

Crédit Photo : EA Guingamp 

Article précédent

Un premier match pour Jordan Beaulieu contre les Alouettes

Article suivant

L'Impact accueille la meilleure formation de la MLS

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *