Soccer

Un huitième match à l’étranger pour l’Impact

L’Impact de Montréal jouera le deuxième match d’une séquence de trois rencontres en neuf jours, ce mercredi 24 avril à 19h30 contre le New England Revolution au Gillette Stadium.

« Il faut tourner la page, regarder ce qu’on a mal fait au dernier match et l’analyser, a affirmé l’entraîneur-chef Rémi Garde. Je crois qu’on aurait pu mieux faire, surtout au niveau de notre état d’esprit et de notre attitude. On doit tous en tirer des leçons. Il y a un peu de déception et de frustration, parce la marque est un peu sévère, mais on ne le conteste pas. En ce moment, on est dans une séquence qui est difficile, mais si on regarde le petit bilan jusqu’à maintenant, je ne pense pas qu’il est négatif. On a surtout la possibilité, avec les deux prochains matchs, de le rendre même très positif. »

Rebondir avant de revenir à domicile

Présentement au sixième rang de l’Association Est avec seulement trois points de retard sur le meneur, D.C. United, l’Impact met un terme à un début de saison lors duquel l’équipe a joué huit de ses neuf premiers matchs à l’extérieur de Montréal. Les troupes de Rémi Garde montrent une fiche de deux victoires, trois défaites et deux matchs nuls sur la route, au deuxième rang de la MLS pour le nombre de points accumulés dans des matchs à l’étranger jusqu’ici.

Le gardien de but Evan Bush n’est qu’à trois arrêts du cap des 500 en carrière en saison régulière de la MLS, alors que Samuel Piette, s’il joue, pourrait battre le record du club pour le plus grand nombre de matchs joués consécutifs, lui qui a foulé le terrain lors des 45 dernières rencontres de l’Impact. Par ailleurs, les Montréalais sont à deux buts marqués d’atteindre la marque des 1 000 buts dans l’histoire du club.

« Le plus important, c’est de ne pas perdre, surtout après avoir encaissé trois buts, a souligné le défenseur central Zakaria Diallo. Notre début de saison n’est pas très régulier, mais j’ai confiance en cette équipe. Je pense qu’on a un bon groupe présentement. Les jeunes travaillent beaucoup et ils apportent bien. Quand ils rentrent, ça se passe bien. C’est à eux de saisir leur chance s’ils se font donner l’opportunité. »

Un stade inhospitalier

Bien que les Montréalais possèdent une fiche respectable de trois victoires, cinq défaites et un match nul à Foxborough, ils sont sur une séquence de quatre défaites consécutives au Gillette Stadium, un stade où l’Impact n’a plus gagné depuis 2015. Toutefois, une opportunité se présente, puisque les Revs, au 10e rang de l’Est, ont perdu trois de leurs cinq rencontres à domicile depuis le début de la saison. Le milieu de terrain et Joueur désigné Carles Gil, ancien de Valencia, Aston Villa et du Deportivo La Coruña, sera à surveiller, lui qui a trois buts et deux passes décisives en huit matchs en 2019.

« Ça va être un match difficile, a dit le milieu de terrain Samuel Piette. À chaque fois qu’on va à Foxborough, c’est difficile. C’est sûr qu’ils n’ont pas beaucoup de succès jusqu’à maintenant, mais ils viennent de gagner leur dernier match. Ils ont faim d’accumuler des points à la maison. C’est une bataille. Il va falloir gagner nos duels, ce qu’on n’a pas fait au dernier match. »

COMMUNIQUÉ IMPACT

Article précédent

Remontée spectaculaire des Sharks

Article suivant

Les finalistes au trophée King-Clancy

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *