Soccer

Un match crucial à domicile pour l’Impact

L’Impact de Montréal a un match crucial dans la course aux séries éliminatoires de la Coupe MLS, ce samedi à 19h30 au Stade Saputo, contre D.C. United.

« Ils sont dans une meilleure dynamique. L’apport d’un joueur comme Wayne Rooney est très important, parce que ça rassure psychologiquement les joueurs autour de lui, a dit l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Il a participé aussi a que DC devienne une meilleure équipe. Ça serait une erreur pour nous de regarder leur position au classement. Il faut regarder D.C. United comme une équipe qui est en train de se redresser. On a beaucoup de respect pour Rooney, mais je ne pense pas que les joueurs devraient être impressionnés. Qu’on soit respectueux et admiratifs de ce qu’il a fait avant, c’est tout à fait normal, mais de l’autre côté, on n’aura pas de crainte d’affronter Wayne Rooney. »

En bonne position pour commencer août

Le Bleu-blanc-noir, présentement cinquième de l’Association Est, est en belle position un mois d’août typiquement vital dans la course aux séries éliminatoires, durant lequel les Montréalais feront face à trois rivaux directs, soit le D.C. United, bien sûr, mais aussi le Chicago Fire, le 18 août à domicile, et le Toronto FC, le 25 août au BMO Field.

« D.C. a eu un parcours un peu semblable au nôtre, a souligné le milieu de terrain Samuel Piette. Ils ont mal commencé, mais là, ça se replace tranquillement. C’est sûr que la venue d’un gros joueur comme Wayne Rooney, qui a tout de suite fait sentir ses qualités sur le terrain, a déjà beaucoup aidé l’équipe. C’est un match assez difficile pour nous, malgré le fait qu’ils sont derniers dans l’Est. Il ne faut surtout pas les prendre à la légère. Il faut aussi plus se concentrer sur ce qu’on doit faire. C’est ça qu’on a changé le plus aux derniers matchs. On se concentre plus sur ce qu’on doit faire et moins sur l’adversaire. Il faut toujours imposer notre style de jeu à la maison, on a du succès comme ça. »

L’Impact vient de traverser la période la plus congestionnée de son calendrier, en juillet, ayant joué sept matchs en 22 jours.

Par les temps qui courent, l’Impact peut se targuer d’avoir l’un des meilleurs trios de milieux de terrain du circuit Garber : Saphir Taïder, Alejandro Silva et Nacho Piatti, dans les huit derniers matchs des leurs, cumulent 11 buts et 11 passes décisives.

Le numéro 10 montréalais, de son côté, revient tout juste du Match des étoiles de la MLS, à Atlanta, où il s’est mérité une passe décisive sur l’unique but des représentants de la ligue. En saison régulière, Piatti n’a toujours pas fait mouche contre l’équipe de Ben Olson, l’une des trois seules en MLS contre qui l’Argentin n’a toujours pas marqué, les autres étant Colorado et Minnesota, dans l’Ouest.

Nouvelle ère pour D.C. United

Après une courte défaite de 2-1 aux mains de la meilleure équipe de la ligue, samedi dernier, les hommes de Rémi Garde ont pu reprendre un horaire de travail normal et seront physiquement plus frais pour accueillir au Stade Saputo les nouveaux coéquipiers de Wayne Rooney, qui a d’ailleurs ouvert son compteur nord-américain la fin de semaine dernière contre les Colorado Rapids.

Les Washingtoniens disputeront 12 de leurs 16 derniers matchs à leur nouveau domicile du Audi Field, inauguré il y a quelques semaines. Avec l’arrivée du meilleur buteur anglais de l’histoire de la sélection des Three Lions, on peut dire que le Black-and-Red commence à écrire un nouveau chapitre de son histoire.

« Ils ont commencé leur saison un peu lentement, mais on voit qu’ils commencent à se replacer et à obtenir des résultats, a dit le défenseur Michael Petrasso. Ils seront prêts à se battre samedi. C’est un gros match pour nous à domicile. Après la visite d’Atlanta, nous voulons gagner les trois points et rester où nous sommes au classement. On vise la victoire samedi. Nous devons creuser l’écart avec eux, c’est essentiel. »

COMMUNIQUÉ IMPACT

Article précédent

Un rare revers pour l'Impact à domicile face à Atlanta

Article suivant

Alexander Radulov défend Max Pacioretty

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *