Baseball

Qui seront les heureux élus à Cooperstown ?

Demain soir à 18 heures, le Temple de la renommée du baseball fera connaître la liste des nouveaux joueurs intronisés à Cooperstown. Qui seront-ils ?

Faisons l’exercice pour ceux qui ont le plus de chances d’être appelés. À noter que trois joueurs en sont à leur dernière année d’éligibilité soit Barry Bonds, Rogers Clemens et Curt Schilling, tandis qu’un nouveau en sera à sa première année, David Ortiz. Rappelons qu’en 2021, aucun joueur n’avait été admis.

David Ortiz

À sa première année d’éligibilité, les probabilités d’Ortiz de faire son entrée à Cooperstown semblent très bonnes. Ses statistiques parlent d’elles-mêmes. En 20 saisons dans le baseball majeur avec les Twins du Minnesota et principalement avec les Red Sox de Boston, il a maintenu en carrière une moyenne au bâton de .286 avec 2472 coups sûrs, 541 circuits, 1768 points produits et une moyenne de puissance de .552. Ce frappeur désigné a vraiment été dominant durant sa carrière à Boston. Il est le frappeur désigné qui totalise le plus de coups sûrs dans l’histoire du baseball majeur. De plus, il a remporté cinq bâtons d’argent et il fût élu à 10 reprises au match des étoiles, en plus d’avoir remporté trois titres de la Série mondiale avec les Red Sox en 2004, 2007 et 2013. Il fût nommé joueur par excellence de la Série mondiale en 2013. À ne pas en douter, le palmarès de Big Papi est plus qu’éloquent pour une admission à sa première année.

Barry Bonds et Rogers Clemens

Après plusieurs années d’attente en raison des soupçons de dopage à leur égard, ils en sont tous les deux à leur dernière année d’éligibilité. Bonds a obtenu 61.8 % des voix l’an passé et 6o.7 % en 2020. Il n’est pas très loin suivi par Rogers Clemens qui a obtenu 61.6 % en 2021 et 61% des votes en 2020. À mon avis, ils seront admis ensemble ou pas du tout puisque leur historique est directement relié de soupçons de dopage dans les deux cas en raison du Rapport Mitchell sorti en 2007.

En 24 saisons dans le baseball majeur avec les Red Sox, les Blue Jays, les Yankees et les Astros, Roger Clemens a remporté 354 victoires contre 184 revers pour une moyenne de points mérités de 3.12. Il a obtenu 4672 retraits au bâton, troisième de tous les temps. Il a remporté 7 fois le trophée Cy-Young, élu joueur le plus utile de la Ligue américaine en 1986, participé à 11 matchs des étoiles et gagné à deux reprises la Série mondiale avec les Yankees de New York en 1999 et 2000. Des chiffres qui parlent ! Toutefois, son nom est apparu dans la liste des joueurs suspectés de dopage dans le Rapport Mitchell en 2007, nuisant ainsi à son admission à Cooperstown au cours des dernières années. À mon avis,  il sera admis à sa dernière année d’éligibilité comme ce fût le cas pour différents joueurs qui ont reçu pareil honneur à leur dernière année comme Larry Walker; Tim Raines et Edgar Martinez.

Pour Barry Bonds, des chiffres indiscutables comme Clemens. Après une carrière de 22 saisons dans le baseball majeur avec les Pirates de Pittsburgh et les Giants de San Francisco, il détient le palmarès du plus grand nombre de coups de circuit avec 762, en plus d’obtenir 2935 coups sûrs et 1996 points produits, 4e dans l’histoire. Il arrive au 3e rang dans l’histoire pour les points marqués avec 2227 et détient le record des buts sur balles avec 2558. Imaginez ce qu’il aurait pu faire davantage sans ce nombre de buts sur balles. Il a maintenu une moyenne au bâton en carrière de .298. De plus, il fût nommé à 7 reprises le joueur le plus utile de la Ligue nationale en 1990, 1992 et 1993, ainsi que de 2001 à 2004. Il a été 2 fois champion frappeur de la Ligue nationale en 2002; 2004 et il a obtenu 8 gants d’or, en plus de participer à 14 matchs des étoiles. Des statistiques plus qu’éloquentes. Sans contredit, un des plus grand joueurs de l’histoire du baseball majeur.

Qui seront les élus de 2022 ? Réponse demain soir à 18 heures.

Curt Schilling, un cas particulier

En se basant sur les derniers résultats obtenus l’an passé, il serait probable que l’artilleur Curt Schilling, outre ses commentaires politiques controversés sur les médias sociaux, pourrait finalement être élu à sa dernière année d’éligibilité, mais rien n’est moins sûr puisqu’il a demandé, lui-même, que son nom soit rayé de la liste cette année et selon les dernières projections en vue de son admissibilité, il aurait perdu des appuis au cours de la dernière année. L’an passé, il avait obtenu 71.1% des votes des chroniqueurs de baseball d’Amérique. En 2020, il avait obtenu 70%. Rappelons que le seuil minimal pour être admis est de 75%.

Il a porté, au cours de sa carrière, les couleurs des Orioles de Baltimore, Astros de Houston, Phillies de Philadelphie, Diamondbacks de l’Arizona et des Red Sox de Boston. En 20 saisons au total, il a remporté 216 victoires contre 146 revers et maintenu une moyenne de points mérités de 3.46. Il a obtenu 3116 retraits au bâton. De plus, il a participé à 6 matchs des étoiles et remporté trois séries mondiales en 2001 avec l’Arizona, ainsi qu’en 2004 et 2007 avec Boston.

Source: baseball-reference.com

Article précédent

Si Carey Price est échangé, ce sera cet été

Article suivant

La même formation du Canadien face au Wild

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.