CanadiensHockeyLNH

Cole Caufield pourrait rejoindre le CH dès le 9 mars

Chaque année, on voit des espoirs de la NCAA faire leurs débuts dans la LNH en fin de saison et ça pourrait arriver avec Cole Caufield cette saison.

L’Américain qui s’aligne pour les Badgers du Wisconsin disputera ses derniers matchs de la saison régulière ce weekend contre l’université d’Ohio State. Par la suite, ce sera les séries éliminatoires du Big Ten, alors que la première ronde sera disputée du 6 au 8 mars. À partir de là, tout est possible pour le Tricolore qui affrontera Nashville le 11 mars à Montréal et qui aura encore 12 matchs à jouer en 2019-2020.

Son équipe est assurée d’affronter la deuxième meilleure équipe de sa région, alors que la première obtiendra un laissez-passer pour le premier tour. Il s’agira soit d’Ohio State, Minnesota ou Notre-Dame, trois équipes beaucoup plus solides que la sienne. Ainsi, ce ne serait pas étonnant que les Badgers soient éliminés rapidement et ce qu’il resterait à faire pour Caufield, c’est de se joindre au Canadien dès le 9 mars.

À moins que son intention ou celle du Canadien soit évidemment différente pour cette année, lui qui est encore admissible pour deux ans dans la NCAA. Avec un contrat en poche, il retarderait son diplôme universitaire, mais c’est un bon compromis pour jouer dans la LNH.

Récemment, des joueurs comme Cayden Primeau, Ryan Poehling et Jake Evans ont fait le saut avec l’organisation en fin de campagne pour prendre un peu d’expérience grâce à un contrat professionnel. L’année suivante, ils étaient plus prêts à jouer des matchs avec leur nouvelle équipe.

Ces contrats sont toujours d’entrée pour la LNH et sont d’une durée de 3 ans et environ 1 M$ par campagne. La première année de l’entente est automatiquement utilisée dès que le joueur dispute un match avec le grand club ou le club-école comme Laval. Il ne prendra pas ce risque pour jouer dans l’AHL.

Prêt, pas prêt à faire ses débuts dans la LNH, il est actuellement le meilleur pointeur de son équipe avec 34 points en 32 parties et au troisième rang des recrues de la NCAA cette année. Cela va donc dépendre du choix du Canadien qui voudra peut-être le laisser jouer une autre saison dans le circuit universitaire pour le bien de son développement.

Cela ne veut absolument pas dire qu’il est réellement prêt pour le circuit Bettman dès cette saison, même s’il marque beaucoup de buts dans la NCAA. La marge entre les deux ligues est très grandes disons.

Crédit photo : NCAA

Article précédent

Martin Bédard sera de retour avec les Alouettes

Article suivant

Combien vaudra le prochain contrat de Phillip Danault ?

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *