CanadiensHockeyLNH

Jesperi Kotkaniemi semble libéré avec Ducharme

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jesperi Kotkaniemi a certainement disputé l’un de ses meilleurs matchs de la saison hier soir. Depuis que Dominique Ducharme est entré en poste (3 matchs), le jeune finlandais semble libéré dans un système de jeu légèrement différent.

Dans la rencontre face aux Sénateurs, le centre a récolté une passe, trois lancers et a remporté 50% de ses mises en jeu pour gagner la première étoile de la partie en seulement 12 minutes. Impliqué sur les deux premiers buts du Canadien, il semblait plus intense et engagé dans le jeu, tout en patinant avec plus d’énergie.

Il faut dire que ce système de jeu de Ducharme donne un peu plus de liberté aux attaquants qui doivent constamment être en mouvement pour dynamiser l’offensive. Ce qui permet justement à Kotkaniemi de se sentir plus présent dans le jeu, afin de faire valoir ses aptitudes en attaque. Pour des jeunes joueurs rempli d’énergie comme lui, Suzuki et Evans, disons que ça leur donne plus de liberté de jouer en s’améliorant. Un style de jeu qu’il a bien aimé avec le Rocket de Laval.

On pourrait dire la même chose du défenseur Alexander Romanov qui semble également retrouver sa confiance du début de saison. Le Russe était très bon hier soir et il a été présent dans plusieurs jeux importants de l’équipe. C’est certain qu’un vent de fraicheur derrière le banc est en cause et on espère que ce ne sera pas seulement que pour quelques rencontres juste parce que le changement est récent.

Bref, on est toujours à se demander si le Canadien n’a pas fait un mauvais choix avec Kotkaniemi, mais on doit continuer à le dire. La patience est de mise avec le #15 qui n’a que 20 ans après tout. N’oublions pas qu’un certain Aleksander Barkov a explosé vers l’âge de 21 ans dans la LNH. On doit donc encore lui donner du temps malgré son lent développement.

Article précédent

Carey Price n'a pas été consulté pour Stephane Waite

Article suivant

Grosse comparaison entre Carey Price et Sergei Bobrovsky

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *