CanadiensHockeyLNH

Michel Bergeron se fâche contre le Canadien

Hier soir à TVA Sports, l’ancien entraineur de la LNH Michel Bergeron était en colère contre le Canadien et leur phase de reconstruction. Lors de sa chronique en direct, il a reproché à l’organisation d’accepter la défaite pour rebâtir l’équipe dans quelques années.

Pour lui, l’organisation du Tricolore a toujours visé la victoire peu importe les circonstances et il est donc inacceptable que la défaite soit acceptable actuellement. Il parle d’une attitude de losers de la part du Canadien qui mise sur le premier choix au total pour reconstruire.

«Là, on est en 2022 et j’entends qu’il faudra être patients, que ça risque de prendre plusieurs années avant de revoir l’équipe être compétitive. Je ne comprends plus rien! Les Canadiens de Montréal, ce sont les Yankees de New York. Tu n’as pas le droit de perdre!»

Le concept de reconstruction ne semble donc pas faire partie du dictionnaire de Michel Bergeron qui ne comprend simplement pas comme le Canadien peut être rendu à échanger tous ses joueurs importants. Il pense que des choix au repêchage ne changeront rien pour le Tricolore qui ne compte pas vraiment de premier choix dans son organisation présentement. Il reste Caufield, Guhle et Mailloux.

D’une part, il a raison de dire que l’organisation agi comme une équipe perdante en acceptant la défaite, mais en même temps, on n’a pas gagné la coupe Stanley depuis 1993 et pourtant, il n’y a jamais eu de vraie reconstruction. À un certain moment, il faut bien tenter quelque chose de différent pour rebondir et rebâtir semble être la meilleure solution. La mentalité de Bergeron semble être arriérée malheureusement.

Même si ce n’est pas gage de succès comme les Oilers d’Edmonton, d’autres organisations comme les Penguins ont profité d’une reconstruction pour gagner. Bref, il y a deux côtés d’une médaille à ça, mais ça semble être maintenant l’option à choisir chez le Canadien.

Article précédent

Une victoire en or pour les canadiennes

Article suivant

Une victoire pour le 500e match de Paul Byron ?

1 Comment

  1. 17 février 2022 à 16 h 14 min — Répondre

    De qoui qui se mêle, y,on fait la même chose et y,as même été échangé tellement il était ediocre,(,ėquipe.

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.