CanadiensHockeyLNH

Trevor Timmins n’a pas fait son travail

Au fil des dernières années chez le Canadien, on tente de trouver un coupable pour les insuccès de l’équipe et Trevor Timmins sort souvent en premier. Évidemment, on ne peut pas blâmer tout sur la même personne, alors que plusieurs facteurs rentrent en compte au fil des saisons.

Cependant, le travail de repêchage est une des facettes les plus importantes dans le développement d’une organisation et Timmins ne semble pas avoir fait son travail. L’équipe de l’Antichambre a discuté des insuccès du dépisteur en chef de l’organisation, alors que ce dernier ne semble pas avoir été efficace dans son travail.

Entré en poste durant la saison 2002-2003, Timmins n’a jamais repêché un seul joueur qui a récolté plus de 70 points dans la même campagne. En fait, le seul joueur à s’être approché de cette marque est Max Pacioretty qui a complété trois saisons avec 65 points et plus, dont sa meilleure de 67 points.

C’est tout de même pas si mal une soixantaine de points dans la même année, mais peut-on parler d’une vedette productive au sein de l’organisation du Canadien qui a été sélectionné par Timmins ? On constate donc que celui-ci est bon pour repêcher des joueurs de milieu de peloton, mais pas de joueurs dominants comme des David Pastrnak ou Mark Scheifele par exemple qui sont devenus des surprises très productives.

Il ne faut donc pas chercher bien loin pour comprendre les insuccès du Tricolore. On n’a jamais été en mesure de trouver un joueur de premier centre ou même un attaquant de qualité depuis très longtemps et ça se trouve souvent par le repêchage. Des Patrice Bergeron, Alexander Ovechkin ou Ryan Getzlaf qui sont demeurés avec la même équipe tout au long de leur carrière n’existent pas vraiment chez le Canadien.

Bref, Trevor Timmins en est une parmi plusieurs personnes qui n’ont pas fait le travail avec l’organisation montréalaise.

Crédit photo : nhl.com

Article précédent

Un Québécois prolonge avec les Bruins

Article suivant

Les Penguins rendent hommage à la langue française

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *