CanadiensHockeyLNH

Une chance ultime pour Jonathan Drouin

Il est vrai que Jonathan Drouin a eu plusieurs chances depuis ses débuts dans la LNH et il n’a pas réussi à atteindre son plein potentiel. Cependant, avec le talent qu’il possède, chaque saison devient un moment d’espoir de voir le Québécois connaitre du succès avec le Tricolore.

Maintenant qu’il a dû faire un travail d’introspection suite à une absence de plusieurs mois de l’entourage de l’équipe l’an dernier, son langage corporel d’hier au tournoi de golf de Dominique Ducharme semble démontrer que ses problèmes personnels sont maintenant derrière lui pour de bon. Peu importe avec quels démons Drouin a dû lutter durant ces mois difficiles, le poids qu’il avait sur les épaules semble avoir disparu et ça ne pourra qu’être bon pour le Canadien. Oui, c’est seulement une impression, mais quand même.

Plusieurs amateurs aimeraient que le #92 soit échangé par le Tricolore et qu’on ne le revoit plus jamais avec l’équipe puisqu’il a abandonné l’équipe, mais honnêtement, je crois sincèrement qu’il faut lui laisser une chance ultime de revenir en force cette saison. Plusieurs jeunes joueurs ont insufflé une nouvelle énergie dans l’organisation et cela pourrait justement aider Drouin à s’amuser. De ne pas avoir la pression de produire, mais surtout de jouer pour les bonnes raisons avec son talent.

On rapportait que celui-ci pourrait jouer avec les jeunes Nick Suzuki et Cole Caufield sur le même trio. Ce qui est justement dans l’objectif de jouer avec deux joueurs motivés et motivants, mais aussi avec deux attaquants intelligents. À 26 ans, il est encore relativement jeune et il est donc temps pour lui de passer à l’étape suivante. Ce serait l’occasion parfaite sur cette unité.

Et puis si ça ne fonctionne pas encore cette saison, il sera assurément temps de tourner la page avec lui. Toutefois, ce serait réellement une erreur de ne pas offrir à Drouin une autre chance de se faire valoir à Montréal après tout ce qu’il a dû traverser cette année.

Article précédent

Analyse 32 en 32 : Coyotes de l'Arizona

Article suivant

Ryan Poehling maintenant sous contrat

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *