CanadiensHockeyLNH

Xavier Ouellet aura encore du travail à faire

Sans l’ombre d’un doute, le défenseur Xavier Ouellet a connu de bonnes séries éliminatoires pour le Canadien en 2020. Malgré le fait qu’il semble avoir consolidé sa place à la ligne bleue du Tricolore face aux Flyers de Philadelphie, il devra encore prouver qu’il peut se débrouiller solidement dans la LNH.

Malheureusement pour le Français, il y a encore beaucoup de congestion présentement dans l’organigramme du Tricolore. Si on enlève le fait que des joueurs deviendront agents libres, il y a présentement un total de 2 arrières droitiers et 6 défenseurs gauchers dans l’organisation.

À la gauche, on parle de Ben Chiarot, Brett Kulak, Alexander Romanov, Joel Edmundson, Victor Mete et Ouellet, alors qu’on a même enlevé Karl Alzner dans cette liste. Dans la brigade défensive, 4 seront choisis, dont un qui jouera à droite pour le moment. Pas besoin d’un calcul mathématique pour se dire qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde.

Ouellet, qui deviendra agent libre avec restriction et l’arbitrage, aura donc encore du travail à faire pour garder sa place à Montréal puisqu’il sera en compétition avec Romanov et Edmundson. Il méritera assurément un contrat pour la grande ligue, mais tout semble à recommencer au prochain camp d’entrainement du Canadien. Il devra poursuivre sur sa lancée des séries éliminatoires, tout en évitant d’en faire trop.

D’ici là, il pourrait y avoir des changements dans l’organisation, mais au mieux, Ouellet pourrait conserver son rôle comme 7e défenseur de l’équipe, mais il ne sera pas constamment utilisé par les entraineurs. Il doit bien sans douter, mais ce serait étonnant qu’il ne soit pas de retour dans l’entourage de l’équipe.

Sinon, il pourra toujours reprendre son rôle de capitaine avec le Rocket de Laval. Cependant, ce n’est certainement pas ce que Xavier Ouellet a en tête présentement. Il vise un poste à Montréal et un peu de compétition dans l’organisation ne peut qu’aider l’équipe à trouver le bon candidat.

Article précédent

Geoff Ward consolide sa place avec les Flames

Article suivant

Un Marc Bergevin émotif à la télévision

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *