CanadiensHockeyLNH

Y a-t-il trop de pression pour les joueurs ?

La récente décision de Carey Price pour demander de l’aide a déclenché une vague de réactions dans la métropole, mais aussi dans le monde du hockey.

D’un côté, les gens l’appuient grandement et comprennent que peu importe ton statut dans la vie et l’argent que tu gagnes, il est possible de tomber de très haut mentalement. Dans la dernière année, le #31 est devenu le deuxième joueur du Canadien à s’absenter de l’entourage de l’équipe pour vaincre ses démons avec Jonathan Drouin.

Ce qui nous mène vraiment à se demander si l’on met trop de pression sur les athlètes de haut niveau ?

Malheureusement, une autre partie des amateurs ne se mettent pas à la place de l’humain derrière l’athlète et considèrent que Price est un athlète qui n’est pas assez fort entre les deux oreilles. Il faut dire que c’est complètement absurde quand on pense à toute la pression qui lui est imposé.

C’est vrai que chaque humain de la société peut vivre ce genre de pression de la part de ses patrons. Imaginez maintenant savoir que tous vos faits et gestes sont jugés par plusieurs millions d’amateurs et vous comprendrez que ce n’est pas fait pour tout le monde, même un athlète millionaire.

Questionné à savoir si l’organisation du Canadien n’encadre pas bien ses joueurs, Dominique Ducharme ne croit pas que le Tricolore devrait changer son approche et que les joueurs ont tous les outils pour avoir de l’aide. Et il faut dire qu’il a complètement raison. On ne peut pas toujours avoir le contrôle là-dessus, même avec des psychologues et des outils de qualité.

Les médias, les amateurs, les médias sociaux et l’importance des performances de qualité demeurent au coeur de toute cette pression qu’un joueur doit gérer au cours de sa carrière. Price vit avec cette pression constante depuis maintenant plus de 15 ans. Peut-être que d’autres athlètes ont été en mesure de traverser cette pression sans problème.

Cependant, il y a aussi des joueurs comme Price, Drouin ou même Stéphane Richer à l’époque qui n’en peuvent juste plus à un certain moment et c’est ce qui arrive présentement avec le gardien du Tricolore. Il a besoin d’une pause et il faut accepter sa décision sans le critiquer.

C’est pour cette raison que le programme d’aide de l’Association des joueurs de la LNH existe, alors que la cause de cette demande demeure confidentielle et c’est bien correct comme ça. Ça donne l’occasion aux athlètes de ne pas se gêner à demander de l’aide et conserver leur vie privée. Un athlète aussi important pour le circuit Bettman que Price qui prend cette décision pourrait aussi encourager ses pairs à aller de l’avant et ainsi servir d’exemple.

La santé mentale demeure un sujet tabou dans le monde du sport et on commence à prendre conscience de son importance.

Article précédent

Mike Hoffman a recommencé à patiner

Article suivant

🎥 Jeff Petry force la prolongation in extremis

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *