FootballNFL

La valse annuelle des entraineurs dans la NFL

Chaque année, à la conclusion de la saison régulière de la NFL, des entraineurs-chef perdent leur emploi après avoir connu une campagne décevante.

Depuis hier, Adam Gase était le premier à être remercié, alors que les Jets de New York ont décidé de couper les ponts après une saison de 2 victoires et 14 revers. Embauché par les Jets en janvier 2019, il a montré un dossier de 9-23 en deux saisons à la barre de l’équipe. L’organisation montrait une fiche de 0-13 à un certain moment cette saison et on se doutait déjà que Gase en était à ses derniers moments avec les Jets. On souhaitait qu’il développe le jeune quart-arrière Sam Darnold, mais ça n’a pas fonctionné.

De leur côté, les Jaguars de Jacksonville ont décidé de congédier Doug Marrone, après avoir conclu la campagne avec 15 défaites de suite pour le dernier rang de la NFL avec une fiche de 1-15. Marrone a compilé un palmarès de 24-43 en quatre saisons à Jacksonville, lui qui est congédié pour la première fois en trois décennies comme entraineur.

L’ancien entraîneur-chef des Gators de Florida et des Buckeyes d’Ohio State dans la NCAA, Urban Meyer serait le candidat principal pour le remplacer, alors que l’actuel entraîneur-chef des Buckeyes Ryan Day, serait aussi dans la mire des Jaguars.

Finalement, les Chargers de Los Angeles (7-9) ont aussi décidé de bouger sur les lignes de côté avec le congédiement d’Anthony Lynn. Il a présenté un dossier de 12-4 en 2018 et depuis ce temps, ça s’est beaucoup gâché. Au total, il a récolté un dossier de 33 victoires et 31 revers en 4 saisons avec l’équipe qui était à San Diego à son arrivée.

À noter que Zac Taylor conserve son poste avec les Bengals de Cincinnati, malgré un dossier négatif de 4-11-1 en 2020 et 2-14 en 2019. Avant la blessure de son jeune quart Joe Burrow, il avait fait du bon travail et on veut continuer de bâtir le futur avec lui. Ce serait donc sa troisième saison avec l’équipe.

Article précédent

Claude Julien dévoile ses premiers trios

Article suivant

« En santé, le Canadien peut se rendre jusqu'au bout »

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *