HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Avalanche du Colorado

Chez l’Avalanche du Colorado, on possède une équipe dominante depuis 3 ans, mais on ne parvient pas à aller loin en séries éliminatoires. Cependant, durant la saison morte, on a évité de perdre trop d’éléments pour tenter de revenir en force cette année et enfin remporter un premier titre depuis 2001. La défaite contre les Golden Knights a fait très mal, mais il faut se retrousser les manches.

Le plus important pour l’offensive cet été était de prolonger le contrat de notre capitaine Gabriel Landeskog qui était joueur autonome sans compensation. Ça aura été long, mais on lui a finalement offert une entente de 8 ans et 56 M$ à la dernière minute. Ce qui nous permettra de conserver l’un des meilleurs trios de la LNH avec Nathan MacKinnon et Mikko Rantanen qui marque des buts à profusion pratiquement tous les soirs. L’avantage numérique demeure la force de ces trois joueurs.

On pourra également compter sur le retour de quelques vétérans sur la deuxième et troisième unité avec Andre Burakovsky, Nazem Kadri, JT Compher, Valeri Nichushkin et Tyson Jost. Tous ces attaquants permettront d’enlever un peu de pression à la première ligne puisqu’ils démontrent beaucoup de vitesse et jeu physique en même temps. Récemment, le reste de l’attaque ne produisait pas suffisamment et il faut que ça change.

On aura besoin de tous ces joueurs puisque la profondeur de l’équipe a perdu des plumes. Que ce soit Joonas Donskoi, Brandon Saad ou Matt Calvert qui a quitté, disons que l’on espère que les jeunes joueurs pourront les remplacer. Ça passe par la contribution d’Alex Newhook et Martin Kaut qui ont eu une petite audition l’an dernier et qui devront jouer toute la saison cette fois-ci. Il s’agit certainement de la petite faiblesse de l’Avalanche cette année. Va-t-on marquer assez de buts sur les autres trios ?

Défensivement, il n’y aura pas trop de questions à se poser puisque mis-à-part Ryan Graves qui a été échangé aux Devils, notre top 4 demeurera très similaire avec Devon Toews, Erik Johnson, Samuel Girard et surtout l’excellent Cale Makar. Il s’agit certainement de l’une des meilleures brigades défensives du circuit, alors que ceux-ci ont déjà développé une bonne chimie ensemble dans les dernières années. C’est pourquoi ce ne sera pas trop inquiétant de ce côté.

Défensivement, Graves était très efficace, mais on tentera de le remplacer par Ryan Murray qui n’a jamais atteint son plein potentiel, mais qui demeure un joueur très fiable dans son territoire. Et quand on peut compter sur l’excellent jeune Bowen Byram comme 6e défenseur cette année, disons que l’on se retrouve dans le banc du conducteur. Ce dernier est appelé à devenir un arrière sur une première paire un jour, mais on ne lui mettra pas trop de pression cette saison.

Devant le filet, l’Avalanche a dû accepter le départ de Philipp Grubauer à Seattle puisque l’on n’avait pas assez d’argent pour le signer, mais on s’est rapidement retourné vers un autre bon gardien avec Darcy Kuemper des Coyotes de l’Arizona. On a dû céder un jeune défenseur prometteur avec Conor Timmins et un choix de première ronde, mais au moins, on sera confortable avec un bon gardien pour au moins 60 matchs cette saison. En tous cas, il l’a prouvé l’an dernier.

Il sera ainsi secondé par le gardien Pavel Francouz qui a bien fait l’an dernier en remplacement de Grubauer et même comme auxiliaire. On aurait pu tenter de le mettre numéro un cette année, mais il a été meilleur comme deuxième gardien et c’est ce qu’il fera en 2021-22. En cas de blessure à Kuemper, il pourra certainement le remplacer pour quelques temps.

Bref, l’Avalanche appartient toujours à l’élite de la LNH et pourrait certainement encore viser le premier rang de la LNH au classement. Après avoir gagné le trophée du classement général, on possède une équipe pratiquement aussi compétitive. Il faut maintenant répondre aux attentes en séries éliminatoires et ouvrir la machine encore plus. Si tel est le cas, on peut déjà parler de parade à Denver cette année, même si les adversaires sont nombreux devant eux.

Départs : Philipp Grubauer, Joonas Donskoi, Brandon Saad, Ryan Graves, Pierre-Edouard Bellemare, Carl Soderberg, Matt Calvert


Arrivées : Mikhail Maltsev, Stefan Matteau, Ryan Murray, Kurtis MacDermind, Darcy Kuemper


Formation :

Gabriel Landeskog – Nathan MacKinnon – Mikko Rantanen

Andre Burakovsky – Nazem Kadri – JT Compher

Valeri Nichushkin – Tyson Jost – Darren Helm

Mikhail Maltsev – Alex Newhook – Martin Kaut


Devon Toews – Cale Makar

Samuel Girard – Erik Johnson

Bowen Byram – Ryan Murray


Darcy Kuemper – Pavel Francouz


Classement dans l’Ouest : 1er rang

Article précédent

Zach Parise aurait signé un contrat

Article suivant

Mathias Brunet met la faute sur Marc Bergevin

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *