HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Capitals de Washington

Les Capitals de Washington ont probablement été l’équipe la moins active au cours de la dernière saison morte avec un seul petit changement. On pense donc que l’on possède encore les éléments pour redevenir champion en titre comme en 2018 avec plusieurs joueurs encore présents dans l’équipe.

Offensivement, on aura exactement le même noyau que l’an dernier et il faut souligner aucun changement à moins qu’un jeune joueur surprenne. Sinon, ce sera encore la même recette des deux premiers trios dominants depuis plusieurs années déjà. En quête du record de Wayne Gretzky, Alexander Ovechkin conservera son rôle de franc-tireur au sein du trio d’Evgeny Kuznetsov et Tom Wilson qui peut faire mal de toutes les manières. Une unité très complète qui est bien balancée, mais qui pourra toujours compter sur celle de Nicklas Backstrom, Anthony Mantha et TJ Oshie, si elle connait une soirée plus tranquille. On parle aussi de ces attaquants pour diriger une attaque massive dangereuse.

Sinon, on aura encore une belle profondeur sur le troisième trio avec Carl Hagelin, Lars Eller et Daniel Sprong. Un mélange de talent offensif, de vitesse et de responsabilités défensives importantes. Il s’agit certainement de trois trios presque parfaits. On complétera l’alignement avec des joueurs d’énergie pour demeurer difficile à affronter grâce à Conor Sheary, Nic Dowd et Garnet Hathaway, alors que même ces trois joueurs peuvent amasser une vingtaine de points par année.

Défensivement, il est certain que le départ de Zdeno Chara pourrait faire mal, mais en général, on a conservé la même brigade comme en attaque. John Carlson est toujours le principal arrière de l’équipe, que ce soit en attaque et aussi en défensive, alors qu’il sera encore très bien appuyé par son partenaire Dmitry Orlov. Un défenseur très sous-estimé qui est excellent en défensive. On sera aussi stable sur la deuxième paire avec la présence de Michal Kempny et Justin Schultz qui se complètent également très bien dans les deux sens de la patinoire. Vraiment, on a l’impression de présenter le même alignement que l’an dernier puisque Trevor Van Riemdsyk et Nick Jensen semblent également bien campés à leur position pour compléter le top 6. On parlera donc encore d’une défensive très solide, mais celle-ci semble manquer de mobilité et de vitesse. Le tout se comblera par l’intelligence des joueurs sur la patinoire. Matt Irwin a aussi été acquis pour la profondeur.

Devant le filet, on avait perdu Vitek Vanecek pour le repêchage d’expansion, mais on l’a ramené à Washington avec un choix de deuxième ronde à Seattle. Ce dernier est donc très aimé par les Capitals et il sera encore pas mal sollicité cette saison. On comptera d’ailleurs encore sur un jeune duo de portiers, alors que le Russe Ilya Samsonov sera aussi utilisé cette année, si bien que l’on aura un ménage à deux. En saison régulière, ça peut être très important, mais il faudra faire un choix en séries éliminatoires. Pour le moment, on va se concentrer sur la saison et on verra ensuite. Au moins, si l’un des deux connait des difficultés, son coéquipier peut prendre la relève.

Bref, depuis environ 10 ans, on a toujours conservé une équipe dangereuse durant l’ère Ovechkin-Backstrom, mais on commence à prendre de l’âge et cela pourrait faire mal dans une longue saison de 82 parties. On verra si tout le monde pourra garder un bon rythme, mais il sera intéressant de suivre une formation qui mise vraiment sur la continuité cette saison.

Départs : Brenden Dillon, Zdeno Chara, Michael Raffl


Arrivées : Matt Irwin


Formation :

Alexander Ovechkin – Evgeny Kuznetsov – Tom Wilson

Anthony Mantha – Nicklas Backstrom – TJ Oshie

Carl Hagelin – Lars Eller – Daniel Sprong

Conor Sheary – Nic Dowd – Garnet Hathaway


Dmitry Orlov – John Carlson

Michal Kempny – Justin Schultz

Trevor Van Riemsdyk – Nick Jensen


Ilya Samsonov – Vitek Vanecek


Classement dans l’Est : 7e rang

Article précédent

🎥 Jonathan Drouin et Cole Caufield réunis

Article suivant

Ça brasse encore entre les Sabres et Jack Eichel

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *