HockeyLNH

Analyse 32 en 32 : Flames de Calgary

Les Flames de Calgary ont perdu beaucoup de leadership en défensive, mais devraient ressembler à la même équipe l’an prochain. Trop souvent, on n’a simplement pas répondu aux attentes placées envers nous pour finalement conclure la saison à la porte des séries éliminatoires.

Pourtant, on compte sur une attaque menaçante au sein des deux premiers trios avec des joueurs qui peuvent marquer tous les soirs. Johnny Gaudreau, Elias Lindholm et Sean Monahan forment le trio principal de l’équipe, mais ils devront assurément produire avec plus de constance pour gagner plus souvent. Matthew Tkachuk en est un autre qui connait du succès en compagnie de Mikael Backlund, alors qu’Andrew Mangiapane a connu une dernière campagne étonnante. Il voudra donc poursuivre sur sa lancée, après avoir connu la meilleure saison de sa carrière en 2021.

Ce qui nous mène à trois acquisitions importantes en attaque chez les Flames, alors que Blake Coleman, Tyler Pitlick et Trevor Lewis s’amènent dans l’équipe pour donner de l’énergie au reste de l’alignement. On espère que le reste de l’attaque pourra donc suivre la parade offensive pour qu’on ajoute la quantité de buts qu’il nous a manqué dans le passé. Il faudra attendre de voir durant la saison pour savoir si on sera dangereux.

Défensivement, il est impossible de ne pas ressentir la perte d’un vétéran solide comme Mark Giordano qui a quitté pour le Kraken de Seattle par l’expansion. Il était aussi le capitaine des Flames et il sera difficile de combler sa perte à la ligne bleue, mais on espère que les jeunes Rasmus Andersson et Juuso Valimaki sont prêts à assumer un plus grand rôle pour le remplacer. Ça regarde très bien ce sens.

Si tel est le cas, on sera très solide puisque Noah Hanifin et Chris Tanev n’ont pas besoin de se faire un nom. Les deux sont déjà très dominants dans leur territoire et peuvent jouer contre les meilleurs attaquants du circuit. Reste à savoir si l’arrivée de Nikita Zadorov aura un impact sur le reste de l’équipe, mais on possédera une bonne défensive si tout se passe comme prévu. Le top 4 sera solide, mais est-ce que la profondeur tiendra le coup ?

Aucun réel changement devant le filet puisque Jacob Markstrom sera de retour à son poste cette année, lui qui a le talent pour rendre cette équipe pratiquement invincible. Il devrait donc jouer une grosse partie de la campagne avec un joueur inconnu pour le seconder. Impossible de déterminer son auxiliaire, alors que Tyler Parsons semble avoir une légère longueur d’avance. Cependant, on ne possède aucun remplaçant réel qui a prouvé sa valeur dans la LNH. On serait donc très mal pris si Markstrom avait à se blesser. Il faudra se croiser les doigts pour éviter cette situation, alors que celui-ci devrait disputer au moins 60 rencontres.

Bref, si on arrive à produire à la hauteur de notre talent chez les Flames, on pourrait faire des flammèches. Ça semble toutefois plus facile à dire qu’à faire, alors que chaque année, on finit par décevoir les partisans. Il sera donc intéressant de voir si Gaudreau et Monahan on encore du gaz dans le réservoir puisqu’on aura besoin d’eux pour participer aux séries.

Départs : Mark Giordano, Derek Ryan, Josh Leivo, Noakim Nordstrom, Nikita Nesterov, Louis Domingue


Arrivées : Blake Coleman, Nikita Zadorov, Tyler Pitlick, Trevor Lewis,


Formation :

Johnny Gaudreau – Sean Monahan – Elias Lindholm

Matthew Tkachuk – Mikael Backlund – Andrew Mangiapane

Blake Coleman – Byron Froese – Tyler Pitlick

Milan Lucic – Dillon Dubé – Brett Ritchie


Noah Hanifin – Rasmus Andersson

Oliver Kylington – Chris Tanev

Juuso Valimaki – Nikita Zadorov


Jacob Markstrom – Tyler Parsons


Classement dans l’Ouest : 9e rang

Article précédent

Jack Eichel à Montréal pour le camp Biosteel

Article suivant

Dossier Kotkaniemi : L'idée venait du propriétaire

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *